En vogue la Birmanie !

Reading Time: 3 minutes

S’envoler au pays des pagodes avant de naviguer en terre inconnue… C’est l’incroyable retour aux sources que nous fait vivre Rivages du Monde. Embarquement immédiat à bord du R/V Paukan.

Par Aurélie Schoonjans

Connaissez-vous Rivages du Monde ? Une compagnie pas comme les autres, spécialisée dans les croisières haut de gamme, culturelles et francophones. Si ces professionnels du voyage ont élu la Birmanie – aujourd’hui rebaptisée Myanmar par la junte militaire – parmi leurs destinations, ils dispensent aussi leurs services de luxe aux quatre coins du monde. Le goût de l’ailleurs ? Oui, mais en version originale et sur l’eau. Découvrir ce pays en pleine mutation en naviguant sur le fleuve Irrawaddy est la plus belle façon de savourer le paysage, s’imprégner de l’histoire et échanger avec les birmans des contrées traversées. Une croisière fluviale est aussi l’occasion de s’arrêter dans des sites inexplorables autrement, un alibi pour visiter les villages pittoresques établis sur les rivages. Sur terre, on se laisse guider par le guide francophone qui nous raconte l’histoire et les secrets du pays au gré des visites dans les pagodes, temples et monastères. Sur l’eau, on se repose, on mange et on contemple la nature depuis le pont. Convaincus par la formule, on embarque.

1-Shwedagon-life-magazine

Tour d’or. À Rangoon, la pagode de Shwedagon recouverte de feuille d’or est un lieu de culte magique pour s’immerger dans la vie des Birmans.

2-Boat-life-magazine

Paquebot intime. Le R/V Paukan comme un hôtel sur l’eau avec ses boiseries en teck, ses peintures et ses soieries.

Après une halte dans le centre-ville bouillant de Rangoon, encore émerveillés par la majesté de sa pagode dorée Shwedagon et de son bouddha couché, on s’envole vers les rives du fleuve Irrawaddy… À mille lieues de l’agitation de la plus grande ville de Birmanie, le R/V Paukan est amarré dans une zone verdoyante, au milieu de la poussière et des habitants du village voisin qui nous accueillent avec le sourire. Habillé de teck, ce bateau de style colonial héberge cinquante-deux passagers dans des cabines confortables équipées de lits, d’un lavabo, d’une douche et d’une toilette. Mais quand on voyage à bord d’un bateau, on profite au maximum de l’extérieur et du soleil grâce à l’accès rapide au pont en bois et on regarde le paysage défilé. Ancré à Bagan, dans la Région de Mandalay, il faut se rendre dans le vaste site archéologique bouddhique, grimper au sommet d’un des temples au coucher du soleil pour être littéralement frappés par la beauté des 3000 pagodes, temples et stûpas qui s’étendent sous nos yeux. À lui seul, ce site religieux mérite les treize heures de vols pour se rendre en Birmanie. Le R/V Paukan commence alors sa navigation en direction de Mandalay et jette l’ancre à Yandabo, à Myin Mu, à la cité d’Ava, au port de Sagaing et à Mingun. À bord, les journées s’écoulent au rythme des excursions, des bouddhas, des moines et des pagodes. Ce parcours zen se termine à Mandalay où les passagers reprennent la route de l’aéroport. « La Birmanie, un pays qui est différent de tout ce que tu connais », disait Rudyard Kipling en 1898. L’écrivain britannique visionnaire n’avait pas tort… Plus d’un siècle plus tard, on peut dire la même chose de ce pays dont on revient métamorphosé.

www.rivagesdumonde.fr

3-DSCN2198-life-magazine

Sur le pont. La terrasse et le bar sont abrités par des toiles tendues : le détail qui permet la création d’un espace intimiste pour des soirées d’exception.

4-Bagan-life-magazine

À perte de vue. Les temples et les pagodes s’élèvent comme des champignons millénaires sur le site religieux de Bagan. Un spectacle à couper le souffle.

5-DSCN2217-life-magazine

Pays du teck. Depuis des siècles, les Birmans façonnent le teck pour lui donner multiples usages comme cette porte du monastère Bagaya, à voir dans la cité d’Ava.


Article paru dans le ELLE Déco numéro 236.


© Fiftyandme 2021