photo les menuires

Escapade dans la vallée de Belleville

Reading Time: 5 minutes

Dans le département de la Savoie, la vallée de Belleville couvre les stations Saint-Martin-de-Belleville, Les Menuires et Val Thorens qui font partie du plus grand domaine skiable au monde, celui des 3 Vallées. Un endroit idéal au printemps en version slow ski et bonne mine. Il fait plus chaud et la neige est comme de la soie !

Par Viviane Eeman

Art de vivre et Gastronomie à Saint-Martin-De-Belleville

À 1450 m d’altitude, Saint-Martin-de-Belleville, authentique village savoyard blotti autour de son clocher, développe ses ruelles en pente au détour desquelles se dessinent encore près des fermes en pierres et bois, un vieux four à pain ou le charmant musée qui retrace deux siècles de son histoire. Dans les années 60, le maire Nicolas Jay songe à lui offrir un destin touristique. La station des Menuires voit le jour en 1965 et Val Thorens en 72-73, mais c’est avec Georges Cumin en 1980 que naîtra véritablement celle de Saint-Martin. En 1982, elle sera reliée au domaine skiable des 3 Vallées et en est aujourd’hui la porte d’entrée. Mais si l’on vient ici de loin, c’est aussi pour une pépite gastronomique, La Bouitte (petite maison en patois), ouverte par René Meilleur dans son village natal de Saint Marcel. Rejoint par son fils Maxime, c’est en binôme qu’ils travaillent « pour cuisiner toujours m(M)eilleur ». Leur restaurant sera le premier en Savoie à obtenir 3 étoiles Michelin en 2015. Il forme un ensemble avec l’hôtel 5 étoiles labellisé Relais et Châteaux et le Spa « La Bèla Vya ». Les Meilleur fêtent les 40 ans de leur activité cette année et en ont consigné les plus belles pages et recettes dans un livre événement paru aux éditions Glénat. Aujourd’hui, cet art de vivre qui les anime est plus que jamais leur maître mot avec le concept de soirées œnologiques hors du commun et la création d’une marque de cosmétique « Meilleur Nature », utilisant les vertus de l’épilobe. Le village est aussi réputé pour ses hébergements en chalets comme La Joubarbe ou le très convivial Alp Hôtel, un bâtiment savoyard à la terrasse enviée avec vue sur la montagne. Tenu par des Belges, ce 3 étoiles avec sauna libre et local à skis dispose d’un accès direct aux pistes.

 photo val thorens

Friendly menuires en famille

À 1850 m, c’est LA station ski aux pieds avec un enneigement exceptionnel et un label « neige garantie ». Le rêve des hors-pistes et free-ride sécurisé. Ses panoramas comme celui du Mont de la Chambre et de la mythique Pointe de la Masse d’où l’on peut apercevoir le Mont Blanc, les Écrins, les Aiguilles d’Arves avant de redescendre les 1.000 m de dénivelé jusqu’à la station par la très agréable piste des Bouquetins, sont à couper le souffle. La famille est au centre de ses préoccupations. Les deux villages « Piou Piou » – dont l’un est accessible dès 3 mois ! – permettent de glaner, en douceur et bien accompagné, ses oursons, flocons et étoiles. À côté, elle multiplie les zones ludiques à ski comme le Walibi Gliss et le Mini KL, et dans un autre genre, a mis sur pied le speed mountain, une luge sur rail, le Roc’n Bob, 4 km de luge avec 450 m de dénivelé ou encore l’igloo expérience, une vraie aventure. Deux grands espaces aqualudiques et wellness permettent d’expérimenter cascades et hammams. La station ne manque pas d’idées et parmi celles-ci, la location de vêtements de ski à partir de 80 euros par semaine ou le montage – musique comprise – de vos meilleures vidéos en déposant les rushes sur Clapnclip. Le secret des Menuires réside aussi dans un excellent rapport qualité-prix. Parfois mal aimée à cause de la vingtaine d’immeubles datant de sa création comme le Brelin, elle a retrouvé un nouveau dynamisme en fêtant ses 50 ans. Les résidences hôtelières sont l’un des must du moment comme le Chalet du Mont Vallon Spa Resort 4 étoiles, à l’ensoleillement optimal et couplé avec l’Atelier, son restaurant semi-gastronomique à l’influence italienne. Les adresses gourmandes défilent, du Corbeleys à la Ferme de Reberty sur les pistes, et dans la station, Là-Haut, Au Vieux Grenier, Au Village.

photo skieur val thorens

Ressourcement, sport et Luxe à Val Thorens

Plus haute station d’Europe à 2.300 m, elle est aussi la première à ouvrir et la dernière à fermer ! Val Thorens tutoie les sommets avec, à 3.200 m, la Combe de Caron et sa vue décoiffante à 360° d’où part la toujours fabuleuse piste noire du même nom et ses 900 m de dénivelé face nord. L’innovation, c’est l’ADN de Val Thorens qui le démontre aussi avec un équipement de pointe. Elle remplaçait cette année le glacial télésiège de la Moraine par une télécabine. Nouvelle aussi, la Camille, une piste de ski fitness, une discipline tendance. Les activités se bousculent, du ski de rando sur peau de phoque à la rando en raquette (raquette nature) en passant par le paramoteur, la mégatyrolienne ou la conduite de voitures vintage sur glace. À quelques mois des JO de Pyeongchang, elle ouvre les circuits de Coupe du Monde de Ski Cross et de Snowboard Cross. A contrario, pour ceux que la glisse effraie, Anne Breyton, ancienne championne de ski de vitesse, a conçu le très efficace Ski-Therapy, à suivre seul ou en groupe. Côté hébergements, Val Thorens ne se refuse rien et compte quatre hôtels 5 étoiles, l’Altapura, le Koh-I Nor, le Fitz Roy et sur les pistes, le tout récent Pashmina, un refuge de luxe respectueux de l’environnement et extrêmement tendance, créé par la famille Gorini, originaire de la vallée. En dehors des 50 chambres et deux appartements, il réserve sur son toit une expérience des plus romantiques avec une nuit dans un igloo doté d’un bain finlandais. Son restaurant Les Explorateurs où œuvrent Romuald Fassenet, Meilleur Ouvrier de France, et Josselin Jeanblanc, vient d’acquérir une première étoile bien méritée au Michelin après seulement 9 mois d’existence. Chacune de ces adresses permet de profiter tout à loisir de Spas et de soins millimétrés, l’idéal pour se ressourcer après une grande matinée de ski au soleil. À expérimenter sur les pistes, l’excellent Chalet de la Marine appartenant également à la famille Gorini. Dans la station, La Maison fait le plein tous les midis tandis que l’après-ski se vit au Zinc et à l’hôtel Farenheit Seven. À noter aussi L’Alpen Art, resto, salon de thé et galerie d’artistes locaux sans oublier à quelques encablures, l’inénarrable Chez Pépé Nicolas dirigé par les petits enfants de Nicolas Jay. Parce que ce sont ces enfants de la vallée qui ont majoritairement écrit l’histoire de ces stations et leur donnent aujourd’hui ce charme si spécifique.

photo hotel altapura val thorens

Saint-Martin-de-Belleville : st-martin-belleville.com
Les Ménuires : lesmenuires.com
Val Thorens : www.valthorens.com

Comment s’y rendre?

Du 19 décembre au 9 avril: Le samedi uniquement, TGV direct Bruxelles-Midi – Moutiers-Salins :

  • Départ Bruxelles-Midi à 7h59. Arrivée à 13h44.
  • Retour : Moutiers 16h25. Bruxelles-Midi: 22h11.
  • Prix moyen semi-flex : 127 €

En semaine

Aller : TGV Bruxelles-Midi – Lyon Part-Dieu. Durée du trajet environ 4h30. Premier train : 7h08. Prix moyen 28 jours à l’avance : 96,49 €
Ensuite : Lyon Part-Dieu – Moutiers. Durée du trajet environ 2h59. Prix moyen : 29 €


© Fiftyandme 2022