chute de cheveux

Faire face à la chute de cheveux à la ménopause

La ménopause bien installée, vous ne pouvez bien souvent que déplorer ses effets. Dont la perte de cheveux. Dans des quantités variables, certes, mais toujours désolantes. Comment y remédier ? Explications.

Reading Time: 2 minutes

Faut-il encore rappeler tous les effets délétères générés par l’arrivée à la ménopause ? Cette période tant redoutée par les femmes, marquée par un dérèglement hormonal. Et caractérisé notamment par une chute de cheveux. Une situation qui n’est pas une fatalité. Voyons ce qu’il en est.

Pourquoi cette chute de cheveux ?

La ménopause provoque un bouleversement hormonal avec un ralentissement brutal de la production d’oestrogènes. Ces hormones féminines importantes pour la croissance des cheveux. Un phénomène qui fragilise alors les cheveux et provoque leur chute, ce que l’on qualifie de perte réactionnelle. Des cheveux perdus en quantité plus importante que la perte normale des quelque 80 à 100 cheveux par jour. Avec comme résultat visible, une chevelure parfois dégarnie et des cheveux qui (re)poussent plus lentement. Une situation qui concernerait près d’une femme ménopausée sur deux.

Quel traitement adopter ?

Face à cette perte de cheveux aggravée par la ménopause, il existe des traitements adaptés. Qui ralentissent la chute et favorisent la croissance des cheveux. De nombreuses marques proposent ainsi des soins capillaires anti-chute dont l’action repose sur deux axes : stimuler la croissance du cheveu et limiter sa chute. Ce ne sont cependant pas des produits miracle et leur efficacité réclame de la patience. Quelques mois, pour en voir les premiers effets. Un avis médical peut être réclamé dans les cas les plus graves. A un dermatologue, mais aussi à un endocrinologue ou votre gynéco puisqu’il s’agit ici d’un souci d’origine hormonale. La prescription d’un traitement hormonal spécialisé et/ou certains médicaments adaptés pourra être décidée. Voire, pour les cas extrêmes, une solution plus radicale : une greffe de cheveux.

Des gestes du quotidien à corriger

Certaines habitudes permettent également de limiter la chute des cheveux. Comme l’arrêt de brossages trop violents ou d’une exposition au soleil. Oubliez aussi les cheveux très (trop) serrés, ce qui fragilise les fibres et encourage la chute. Après la douche ou la baignade, ne pas se sécher les cheveux par un essorage avec une serviette. Le cheveu mouillé est très fragile. Inutile non plus de l’agresser avec un sèche-cheveux qui aura la même conséquence : la chute. Des cheveux mouillés se sèchent naturellement, à l’air libre.

L’alimentation, une aide précieuse pour les cheveux

Que manger pour stimuler la croissance de vos cheveux ? Des aliments riches en vitamines E et B5 seront au menu. Une vitamine B5 qui renforce la vitalité du cheveux. Un avantage offert par la consommation d’abats, d’œufs et de volaille. Des aliments qui comportent aussi, comme dans le poisson, de la vitamine B12, essentielle pour le transport d’oxygène. Ajoutez également des fruits pour un apport assuré en vitamine C, ce puissant antioxydant. Ainsi que des produits riches en protéines, en zinc, en fer et en omega 3, comme dans les poissons gras. Pour être assurée de consommer tout ce dont le cheveu a besoin, une cure de complément alimentaire peut être prise. Avec modération pour éviter tout surdosage (déjà évoqué dans un précédent article).


© Fiftyandme 2022