Mieux connaître son cerveau pour mieux vieillir

Il est ‘l’ordinateur central’ de notre corps et notre esprit, pourtant nous en savons bien peu sur notre cerveau… S’y intéresser de plus près après 50 ans peut pourtant solutionner troubles du sommeil, anxiété, mal-être, voire prévenir Alzheimer !

Publié le

Reading Time: < 1 minute

Sans lui, pas un geste, pas une pensée, pas une émotion. Essentiel et complexe, le cerveau reste un inconnu pour la plupart d’entre nous. Influencé et conditionné par notre mode de vie, il est parfois en souffrance et cela se traduit par des troubles du sommeil, de l’anxiété, de l’hyperactivité, voire un mal-être ou une dépression… Dans son ouvrage « Cerveau, chimie et psychologie » et lors des deux conférences qu’elle a donné en Belgique récemment, la psychologue Frédérique Virol nous éclaire sur le fonctionnement chimique de notre cerveau. Elle nous livre aussi des solutions non médicamenteuses pour mobiliser hormones et neurotransmetteurs afin d’aller mieux, de retrouver le sommeil et l’énergie, de se libérer de ses angoisses… et même de réduire et retarder les symptômes des maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson. Au programme de ces pages, des conseils pour libérer naturellement nos sérotonine, mélatonine, ocytocine, dopamine ou autres endorphines ! Un premier pas pour booster sa santé et celle de ses proches.


Livre : Cerveau, chimie et psychologie. Quand les médicaments ne font pas
bon ménage avec la santé psychique
de Frédérique Virol. Éditions Grancher.