ptose mammaire

Comment faire face à la ptôse mammaire

Des seins moins fermes, des vergetures. Pas de doute, la ménopause est passée par là. Pas question pour autant d’accepter cette situation. Réagir reste possible. Explications.

Reading Time: 2 minutes

« Avec le temps va, tout s’en va », chantait Léo Ferré. Y compris quant à la tonicité de la poitrine. A la ménopause, les seins figurent en effet parmi les premières victimes du vieillissement cutané. Mais cette situation n’est pas irrémédiable. Il est possible de retrouver une poitrine plus ferme et de limiter les dégâts.

Les signes qui trahissent le vieillissement des seins

Si vous attendez le signal du départ pour reprendre le contrôle de vos seins, ces symptômes devraient vous décider à réagir :

  • Une perte de volume de la poitrine
  • Des seins qui tombent. On parle ici de ptôse mammaire.
  • Des seins plus fripés
  • Des vergetures
  • Des rides dans les plis
  • Des seins moins élastiques au toucher
  • Des mamelons moins bien perchés.

Quels sont les facteurs liés à la ptôse mammaire ?

  • Un problème hormonal lié à la ménopause. Durant cette période, les hormones induisent des bouleversements visibles sur la poitrine. Avec une réduction du volume des seins pour certaines femmes, ou, au contraire, une augmentation. Deux situations insatisfaisantes, liées à la baisse de la quantité d’oestrogènes. Et donc de collagène. Avec un relâchement cutané.
  • Certains cancers dits hormonodépendants.
  • L’âge. Responsable du relâchement de vos seins. En cause, la baisse de production du collagène qui intervient avec les années. La peau se relâche et les seins perdent en soutien.
  • Une peau déshydratée. Pour garder des seins en pleine forme, une hydratation régulière constitue une excellent barrière contre le vieillissement de la peau, et donc des seins. Un relâchement de la poitrine témoigne souvent d’une peau mal hydratée.
  • Un manque de soins au quotidien. Comme le fait de ne pas porter de soutien-gorge.

Quels remèdes choisir pour rajeunir votre poitrine ?

  • Des activités physiques ciblées sur les pectoraux. Comme le gainage, les pompes, la fente, mais aussi la natation. Des exercices à répéter de 3 à 4 fois par semaine.
  • Une alimentation saine et équilibrée. Riche en légumes et en fruits pour hydrater correctement la peau. Mais pauvre en sucre ajouté, en graisse. Un régime dépourvu d’alcool et de tabac, ces deux ennemis d’une peau saine et belle.
  • Eviter les longs bains de soleil. Les UV ont un effet néfaste et durable sur la peau sensible des seins.
  • Changer de soutien-gorge pour un modèle plus ajusté. Comme une brassière.
  • Un massage des seins. Des massages réguliers permettent de les raffermir, mais également de les hydrater et de les nourrir. Avec le choix d’une huile raffermissante bio. D’amande douce notamment. Un massage qui permet également de prévenir les vergetures, souvent liées à la ménopause. Une peau nourrie et hydratée ralentira le processus. Par une meilleure élasticité de la peau et une bonne micro-circulation sanguine.
  • Pour les cas plus extrêmes, la solution peut passer par un lifting mammaire, après un avis médical. Une solution adaptée en cas de ptôse conséquente. Et liée, ou pas, à la pose d’une prothèse mammaire suivant la quantité de graisse disponible.


© Fiftyandme 2022