huile essentielle 1

A la découverte des vertus anti-âge des huiles essentielles

Actifs naturels hyper puissants à manier avec précaution, les huiles essentielles s’immiscent dans les cosmétiques pour adoucir, raffermir, régénérer, assainir la peau, tout en apaisant le mental et le système nerveux. Zoom sur les vertus anti-âge des huiles essentielles à travers une expérience de soin holistique bienfaisante !

Reading Time: 5 minutes

A l’essence de la beauté

« La lavande vraie est la première huile essentielle que nous utilisons dans nos soins en institut et dans nos produits », explique Catherine Mühlethaler, directrice générale des laboratoires Multaler, fille et nièce des fondateurs de la marque Yon-Ka. « Sur la peau, elle atténue les irritations, a un effet assainissant par exemple sur les piqûres d’insectes. Elle est majeure parce qu’elle agit aussi au niveau des émotions via le système limbique, un phénomène de plus en plus reconnu, même dans le monde de l’hôpital où les arômes sont employés pour aider les personnes qui sortent d’un coma à recouvrer la mémoire via des senteurs appréciées. Ce type d’application va se développer de plus en plus. L’action apaisante de la lavande sur le système nerveux est enregistrable via encéphalogramme. »

Le label fondé en 1954 autour de la naturalité et des essences, bien avant la tendance, a composé sa propre ‘quintessence’, soit un complexe de cinq huiles essentielles présentes dans tous les rituels en instituts et dans 60% des cosmétiques Yon-Ka disponibles à la vente, dans des dilutions différentes. « On ne peut pas réduire une huile essentielle à une seule action. Elle fait beaucoup de choses et tout dépend de la concentration qu’on utilise. Pour une huile de massage pour le corps, avec une zone d’absorption importante et le nez qui participe à cette absorption via les voies respiratoires, nous ne dépassons pas une concentration de 3%, quel que soit le mélange. Quand il s’agit d’une application locale, la concentration peut être augmentée. » Outre la lavande vraie, ce cocktail ‘maison’ comprend le pelargonium graveolens ou géranium, puissant anti-inflammatoire, le romarin à cinéole qui assainit, tonifie la circulation, a un effet astringeant pour les peaux mixtes et grasses, le thym à thymol qui désinfecte, purifie (à petites doses parce qu’il peut être irritant), et le cyprès, grand booster de la microcirculation, facteur clé de l’éclat.

Autour de ce top 5 d’essences, du néroli, du petit-grain, des agrumes… viennent compléter les formules en bonne intelligence, aux côtés d’autres actifs. « Les huiles essentielles se renforcent l’une l’autre. Leur synergie tient un peu du miracle », ajoute Catherine Mühlethaler.

1+1=3

Même émerveillement face aux mystères du végétal pour Isabelle Pacchioni, fondatrice de Puressentiel. « On n’a pas encore tout à fait compris ce phénomène mais lorsque toutes ces molécules naturelles se rencontrent, se marient, il y a des bébés qui naissent. Cela relève quasi de la magie. On connaît les molécules de chaque essence mais la somme de ces molécules est exponentielle. » Pour sa nouvelle huile anti-âge pour le visage (Elixir Essentiel 100% bio), l’aromathérapeute a utilisé de l’immortelle ou hélichryse de Corse régénérante, anti-âge. « Elle permet une meilleure revascularisation des tissus cutanés, active la microcirculation, a un effet cicatrisant et antihématome. Son efficacité anticollagénase empêche aussi la dégradation des fibres de collagène par les enzymes et son pouvoir antiradicalaire lutte contre le stress oxydatif. » Également présents, le géranium (rosat) qui raffermit et illumine, l’ylang-ylang tonifiant et revitalisant, stimulant pour la production de collagène et d’élastine, et la lavande vraie régénérante, apaisante.

Ces ingrédients puissants concentrés à près de 3% mais tolérés sur le contour de l’oeil (« c’est une question d’alchimie ») sont intégrés à des huiles végétales uniquement (rose musquée, bourrache, onagre, sésame) pour nourrir et repulper l’épiderme. « Une huile est dotée de 100% d’actifs, alors qu’une crème comprend 70% d’eau, laquelle n’hydrate qu’en surface. Et puis, les huiles essentielles et végétales pénètrent très facilement puisqu’elles ont une affinité avec les corps gras de l’épiderme et du derme profond. »

Outre l’action cutanée hydratante, liftante, détoxifiante, au service de l’éclat, la relaxation par l’olfaction est également visée, pour détendre notamment les rides d’expression. Cette action est renforcée par une technique de massage manuel du visage et de massage à l’aide d’une petite ventouse qui réveille la peau grâce à un palper-rouler (drainage lymphatique) et à des points d’acupression. « L’intérêt du massage réside dans le fait de décontracter certains muscles et d’en activer d’autres qui sont là pour structurer le visage, empêcher son affaissement… La ventouse permet aussi d’activer la microcirculation en surface, pour permettre à la peau, notre plus grand organe émonctoire, de mieux éliminer les toxines et amener des nutriments. »