hesidating

L’hesidating, quand l’avenir inquiète les célibataires

Le Covid, la crise économique et la guerre. Autant de facteurs qui font réfléchir plus d’un(e) célibataire face à son avenir sentimental. Un phénomène résumé par un anglicisme, l’hesidating.

Reading Time: 2 minutes

Qui aurait cru que le Covid allait bouleverser autant notre quotidien ? Parmi ses effets délétères, il en est un qui fait couler l’encre depuis deux ans : la peur de s’engager durablement en amour. Vécue par plus d’un célibataire. Avec la crainte que cette relation ne soit entachée, voire brisée, par une nouvelle pandémie ou tout autre événement de même ampleur. Un phénomène qui porte un nom: l’hesidating.

L’hesidating, de quoi s’agit-il ?

Mot inventé par le site de rencontres en ligne Plenty of fish (POF), l’hesidating (contraction du verbe to hesitate et du mot dating) incarne cette incertitude qui touche de plus en plus de célibataires depuis les années Covid. Un anglicisme que l’on peut définir comme la peur de s’engager dans une relation sentimentale de longue durée. Par peur de ce qui pourrait survenir et mettre à mal cette idylle. Selon le site de rencontres, cette forme d’hésitation toucherait quelque 70% des célibataires, qualifiés d’hesidaters, ou « hésitants amoureux ».

Un phénomène en recrudescence

« Pour bon nombre de célibataires, fragilisés par les longs mois de confinement et de restrictions, cette forme d’hésitation, que d’aucuns jugeront fondée ou pas, met à mal des projets de vie de couple. Qui existaient ou étaient envisagés avant la récente pandémie. Avec comme conséquence visible, des relations sans lendemains qui se multiplient. Certains préfèrent en effet profiter de l’instant présent, sans oser construire quelque chose de plus solide et affronter ce que l’avenir réserve » explique Claude Martin, sexologue, avant d’ajouter : « Un phénomène que je constate de plus en plus souvent dans mes consultations. Avec une tranche d’âge qui concerne davantage les quadragénaires jusqu’aux quinquagénaires. Avec l’hesidating, la peur qui peut exister au moment de s’engager, s’est exacerbée davantage. Comme une forme d’épée de Damoclès présente en permanence. »

Comment surmonter cette crainte de l’avenir ?

L’hésidating expliqué, comment sortir de ce cercle vicieux de l’hésitation engendrée par la peur ? Quelles sont les solutions à rechercher pour dépasser cette sensation toxique ? « Première réaction à avoir, souligne Claude Martin, c’est de tenter de calmer son angoisse face à l’avenir. De cesser de tout voir en noir. Oui, la situation actuelle est difficile, et le Covid a mis à mal notre assurance. Mais ne serait-il pas plus facile de surmonter nos craintes et nos problèmes avec quelqu’un pour nous accompagner ? Une question à se poser pour les célibataires qui hésitent à franchir le pas d’une relation prévue idéalement pour durerL’hésitation à franchir le pas peut aussi être vue de façon positive. Elle prouve que l’on réfléchit pour trouver le partenaire idéal, geste tout à fait normal et sain. Seulement, un jour, il faut bien penser à se lancer. Et surmonter sa peur face à l’avenir que l’on imagine risqué. Mais toute la vie est un risque, à accepter pour avancer. »


© Fiftyandme 2022