« Je n’aime pas les fêtes de famille »

Convaincre un adolescent de participer aux fêtes de famille, c’est lui faire prendre conscience de ses racines, insiste la psychanalyste Diane Drory. Et lui permettre de trouver sa place dans sa tribu d’origine, c’est aussi l’aider à trouver sa place dans la société.

Reading Time: 2 minutes

« Votre ado refuse de fêter Noël en famille ? Il préfèrerait “traîner” avec un pote ? Faut-il accepter ou exiger qu’il reste à la maison ?”

Vous serez peut-être tenté de répondre : « D’accord, si tu préfères voir un copain, vas-y ! ». Une façon d’évacuer le conflit. Mais aussi, implicitement, de nier que la famille, c’est important. Que c’est une occasion de retour aux sources, pour ancrer un sentiment d’appartenance. Il va sans doute tirer la tête, traîner les pieds, râler…. Il faut savoir que c’est l’âge où l’on a tendance à rejeter les valeurs familiales. Cela ne vous empêche pas, par ailleurs, de reconnaître avec lui que certaines fêtes de famille peuvent en effet être barbantes. Mais que la magie peut surgir à tout moment. A lui d’activer sa réceptivité plutôt que d’être dans la négativité.

Et à nous, parents, de créer les conditions pour que la fête soit chaleureuse et originale pour chacun. Même si cette année, la Fête se fait en comité très restreint.

Ce qui incombe aux parents, c’est de transmettre le sens de la fête.

Etre dans la joie des préparatifs. Si nous grognons, soupirons devant tout ce qu’il y reste à faire, si nous courons les magasins pour acheter – mal – des cadeaux choisis à la hâte, il y a des chances pour que la fête tourne au vinaigre. Créer la surprise. Sans tomber forcément dans des choses compliquées, avoir le souci du détail: une jolie table, une petite attention sur chaque assiette,… Créer le lien dans l’inattendu. C’est cela le sens de la fête. Et là, votre ado peut vraiment se sentir concerné ! Surtout, si vous l’encouragez à y mettre son petit grain de sel, sa touche de créativité. En lui demandant -pourquoi pas ?- d’organiser l’animation de certains moments de la soirée. C’est là qu’il se sentira pleinement acteur de cette fête de famille tant redoutée ! »


A lire
Bien communiquer avec son ado
Elizabeth Leblanc-Coret et Dr Pierre Coret
Un guide pratique pour communiquer « juste » avec l’ado sans verser ni dans l’autoritarisme ni dans le laxisme. (Editions Jouvence, 2010)


Article paru dans Psychologies
http://www.psychologies.com/


© Fiftyandme 2021