Slow Sex

Passée la cinquantaine, et si on s’initiait au slow sex ?

En cette chaude période estivale où les températures grimpent, il peut être opportun de varier ses habitudes et de modifier quelque peu son rythme de vie habituel. Et si nous sommes plus enclins à nous faire du bien et à ralentir la cadence durant les beaux jours, pourquoi ne pas en faire de même dans notre sexualité ? Cet été nous vous proposons de vous initier au slow sex pour vivre votre sexualité dans la lenteur et le plaisir.

 

Reading Time: 2 minutes

Qu’est-ce que le slow sex ?

Le slow sex est une manière différente de vivre et de concevoir sa sexualité. Au quotidien, nous sommes constamment sollicités par les évènements extérieurs. Entre nos tâches professionnelles, nos loisirs, nos contraintes domestiques ou nos responsabilité familiales, nous manquons bien souvent de temps voire d’énergie. La sexualité ne faisant pas exception à la règle, nous avons bien souvent tendance à négliger les préliminaires et à nous contenter de rapprochements sexuels hâtifs et quelquefois peu satisfaisants.

Le slow sex, s’inscrit dans une optique totalement différente. L’accent est mis davantage sur la lenteur, la présence à l’autre et la douceur. Il s’agit de prendre son temps. Les préliminaires, les caresses, les étreintes et les baisers sont donc omniprésents et la jouissance et la performance sont finalement bien plus secondaires.

Pourquoi adopter le slow sex après cinquante ans ?

Même s’il est intéressant de varier l’intensité de nos rapprochements intimes, cette approche est excellente pour plusieurs raisons, notamment chez les séniors.

Tout d’abord, elle renforce la cohésion amoureuse et sexuelle des partenaires. Les conjoints peuvent ainsi s’offrir un moment dédié pleinement à leur moitié(e), tout restant centrés sur leurs émotions et leurs ressentis. Ce partage tant émotionnel que corporel est extrêmement enrichissant pour le couple, surtout après des années de vie commune.

Ensuite, en adoptant le slow sex, l’accent est mis sur la (re) découverte du corps de l’autre. En effet, avec le temps, les partenaires ont quelquefois la sensation de se connaitre par cœur. Or, ils ont ici l’occasion de s’explorer à nouveau, comme aux débuts de leur relation. Ils peuvent ainsi se découvrir de nouvelles zones de plaisir et de nouvelles sensations. Cette façon de faire l’amour est donc idéale passée la cinquantaine puisqu’elle fait écho aux changements corporels et sexuels des hommes et des femmes.

Enfin, elle est tout indiquée en cas de baisse de désir sexuel puisqu’elle libère les partenaires de l’impératif de performance et d’orgasme. Et en privilégiant la qualité des rapprochements (plutôt que la quantité), cela favorise la survenue et le maintien du désir sexuel.

En conclusion, passée la cinquantaine, nous avons toutes les raisons de nous initier au slow sex afin de (re)mettre de la présence, de la douceur et du plaisir dans notre vie amoureuse et sexuelle.

www.aaah.be