Confinés avec… Joëlle Engels

Avec la prolongation du confinement, Fifty&Me s’est penché sur la façon dont les Belges vivent cette situation inédite. Chaque jour, une personnalité nous partage son ressenti, ses projets et ses rêves dans l’attente de jours meilleurs…

Reading Time: 4 minutes

Aujourd’hui, Joëlle Engels, coach et hypnothérapeute, nous ouvre les portes de son âme à  J+46 de confinement. Elle est la preuve rayonnante que beaucoup de chemin peut être parcouru sans bouger de chez soi…

Comment vis-tu le confinement ?

Joëlle Engels : Mon ressenti face à cette situation a été évolutif. Les deux premières semaines, j’étais encore dans l’énergie hors confinement, j’ai directement proposé mes séances en ligne (1/3 de mes clients ont pris rendez-vous), je me suis inscrite à plusieurs formations en ligne, je postais sur les réseaux sociaux des messages de challenge, de ne surtout pas perdre ce temps unique… et j’ai aussi commencé à prendre du poids. Grrrr.
Début de la troisième semaine, j’étais de mauvaise humeur, j’en avais marre du confinement, je n’avais plus de repères.
Et à la fin de la troisième semaine, j’ai adopté et accepté un nouveau rythme. Ma croyance qu’il fallait être absolument productif pendant le confinement s’est évaporée. J’ai adopté un rythme très trèèèèss lent, que je n’avais jamais pratiqué en dehors des vacances.
On sait que pour ancrer un nouveau comportement, il faut compter 21 jours ! C’est pareil pour se libérer d’un tic, changer son comportement alimentaire, se libèrer des réflexes pavloviens comme fumer avec son café ou après un repas…

Quels sont les points positifs et négatifs ?

J.E. : Le négatif, je l’ai vécu la troisième semaine, j’étais en perte de repères et du jour au lendemain (mais après 21 jours), j’ai accepté de vivre à un autre rythme, de manière différente. J’ai lâché mon ancienne vie. C’est à ce moment-là que j’ai pu apprécier cette nouvelle façon de vivre.
J’ai commencé à faire du sport quotidiennement. Tous les jours à 10h00 du matin, j’ai rendez-vous avec une copine qui vit à Tel-Aviv et qui me coache. Grâce à elle, j’ai pris goût au sport et ce rendez-vous m’a permis d’avoir de nouveaux repères, de nouveaux horaires, une nouvelle organisation de ma journée. Après le sport, un peu de travail : j’enchaîne avec  1 ou 2 séances d’hypnose en ligne. J’ai aussi proposé des séances gratuites de 20 Minutes par téléphone pour toutes personnes anxieuses et/ou stressése par le confinement et la peur du covid.
Ensuite, bronzage ou promenade ! Vient ensuite l’heure de l’apéro (pas de chips mais une bouteille de vin à deux le soir : c’est promis, après le confinement, on diminue !) suivi du dîner préparé par mon homme. Puis télé ou séries, réseaux sociaux, lecture… et – SURPRISE ! – j’adooooore le rythme de cette nouvelle vie.
Le positif, c’est aussi que tous mes proches vont bien. Ma belle-sœur a contracté le covid-19 mais heureusement qu’elle est une femme sportive, qui mange sainement, ce qui l’a aidé à guérir lentement mais sûrement de ce virulent virus.
Je reconnais que je fais partie des gens très privilégiés, j’habite une maison avec jardin. Le soleil brille depuis le début du confinement. Nos enfants qui habitent près de chez nous, nous rendent visite dans le jardin (en respectant les distances de sécurité).  Nous n’avons plus nos parents, donc nous n’avons pas d’inquiétude de ce côté-là.
Parfois, je me pose la question de savoir si j’ai le droit de dire que je vis bien ce confinement ? Après réflexion, je me dis que heureusement que nous sommes nombreux aussi à bien vivre ce confinement car nous dégageons une énergie vibratoire positive. Et que, si je vais bien, je peux aider au mieux ceux qui ont des difficultés émotionnelles à vivre ce moment.
Alors tant que mon moral est au top, je vais continuer à poster sur les réseaux sociaux des choses positives, énergétiques. C’est mon job d’aider les autres. Actuellement, je ne vois que du positif dans ma nouvelle vie. Je fais tout à mon aise, je ne ressens aucun stress. Je vois la sortie du confinement comme la sortie de ma nouvelle zone de confort. C’est fou mais j’appréhende presque la sortie de ce confinement…

Et après tu rêves de…

J.E.: Dès la fin du confinement, je prévois de proposer à mes clients le choix des séances en cabinet ou en ligne. Tous mes clients qui ont continué leurs séances en ligne, pendant le confinement, ont été impressionnés par la puissance de ces séances. L’avantage, c’est pour les personnes qui habitent loin de chez moi, ou à l’étranger. Le travail en ligne me permet d’aider encore plus de gens ! Je peux leur certifier qu’ils ne perdent rien à l’efficacité de l’hypnose quand elle est pratiquée en ligne. Et tant que je pourrai partager ma joie, mon énergie positive, mes outils de coach et mon sourire, je le ferai sans restriction.

Lecture, séries,… Ses coups de coeur et ses conseils 

La série confinement que je conseille : Unorthodox sur Netflix
Le roman : Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa
Le livre de développement personnel: Kilomètre zéro de Maud Ankaoua
Et les conseils de coach les plus évidents : téléphonez à vos amis et à vos proches. Mangez sainement et évitez les aliments ultra transformés bourrés de sucre caché. Bougez, faites de l’exercice physique. Préparez-vous à arrêter de fumer. Faites le plein de vitamines ! La prévention est sans doute la meilleure arme contre le virus, et si on le contracte, nous serons plus fort pour le combattre. Prenez soin de vous !

 


© Fiftyandme 2021