Isabelle Arpin

Confinés avec… Isabelle Arpin

Avec la prolongation du confinement, Fifty&Me s’est penché sur la façon dont les Belges vivent cette situation inédite. Chaque jour, une personnalité nous partage son ressenti, ses projets et ses rêves dans l’attente de jours meilleurs…

Reading Time: 2 minutes

Aujourd’hui, Isabelle Arpin nous livre sa recette pour garder le sourire… et le répandre autour de nous.

Comment vis-tu le confinement ?

Au départ, pas trop mal. J’étais très fatiguée donc je me suis un peu reposée et je me suis occupée des papiers les premiers jours. Puis, l’envie de travailler et d’avancer reprend le dessus… L’envie d’être utile également. Nous ne sommes pas fait pour l’inactivité. Mon associée Dominika et moi-même avons, avec l’aide de quelques amis et personnes volontaires, avons rapidement mis en place une structure qui fournit des plats aux personnels soignants mais aussi aux personnes les plus démunies. Nous étions déjà en contact avec certaines structures pour des raisons personnelles. Grâce à un peu de communication via la presse et les réseaux sociaux, nous avons mobilisé pas mal de monde mais surtout rencontré de nombreuses personnes qui étaient hyper motivées à l’idée de pouvoir nous aider. C’est une belle aventure que nous poursuivrons encore longtemps je l’espère.

Quels sont les points positifs et négatifs dans ton quotidien ?

Le côté positif, c’est que je suis dans l’action et que cela nous permet d’avancer sur des projets et de repenser notre activité.
Le côté négatif reste tout de même le stress de la reprise, l’organisation future d’autant que tout est flou… il faut le reconnaître.
 

Ta recette pour garder le sourire ?

En fait, ce n’est pas une recette. J’ai “piqué”  la centrifugeuse du restaurant et je fais des jus de légumes et fruits que je ne prends jamais le temps de faire lorsque je travaille normalement. On arrive à faire des trucs dingues !
 

Et après, tu rêves de…

Je voudrais lancer notre projet et que cela fonctionne. Et, en même temps, j’aimerais parfois avoir un rythme moins intense et prendre le temps de vivre aussi autrement qu’en travaillant. Bref, essayer de profiter un peu plus ! C’est peut-être pour cela que c’est un rêve…


© Fiftyandme 2021