travail après retraite

Entreprendre après la pension : ce qu’il faut savoir

Beaucoup en ont envie, mais peu franchissent le pas ! Pas par absence de motivation. Encore moins par manque d’idées. Mais bien souvent par crainte de perdre notre sacro-sainte pension légale… Pourtant, les pensionnés de 65 ans et plus (ou comptant une carrière d’au moins 45 ans) peuvent travailler sans limite de revenus. Et ce tout en conservant le statut de travailleur pensionné, avec tous les droits acquis qui en découlent. Alors, qu’attendons-nous pour réaliser nos rêves ?

Reading Time: 2 minutes

Travailler à l’âge de la pension ? Oui, mais à quel prix…

D’après une étude menée par Delta Lloyd Life, diverses craintes – parfois infondées – persistent malgré l’assouplissement des mesures prises par le gouvernement. En tête, l’aspect financier. En effet, de nombreux entrepreneurs enthousiastes potentiels ne veulent pas “prendre le risque” d’investir dans une nouvelle activité. Il y a aussi les cotisations sociales qui en rebutent plus d’un. Viennent ensuite les questions de santé… Et aussi les charges administratives, la pression psychologique et sociale, ou encore la peur de l’échec, qui dissuadent pas moins d’un Belge sur deux de monter sa propre affaire.

Heureusement, face à ces obstacles, on trouve plusieurs motivations sociales qui incitent à se lancer dans une activité indépendante, comme : rester actif, garder des contacts sociaux, se sentir utile, aider les gens, relever un défi, ou encore sortir de chez soi… Sans oublier, bien entendu, l’opportunité d’améliorer sa situation financière !

Mais par où (re)commencer ? Que puis-je faire ? Quelles sont les démarches ? Qu’en est-il de mes droits et de mes obligations ?

Votre checklist :

  • Est-ce que je risque de perdre (partiellement ou entièrement) la protection sociale (des remboursement des soins de santé par exemple) ou mes avantages en tant que salarié ou fonctionnaire pensionné ?
    Il s’agit là de droits acquis que vous garderez peu importe ce que vous entreprenez.
  • Dois-je payer des cotisations sociales ?
    Comme tout indépendant (à titre principal ou complémentaire), vous devez vous affilier à une caisse d’assurances sociales et payer des cotisations sociales. Pour une activité complémentaire, ces montants ne sont pas très élevés et ils dépendent de vos revenus.
  • Aurai-je droit à une pension plus importante ?
    Après l’âge de la retraite, il n’est plus possible d’acquérir des droits à la pension.
  • Comment serai-je imposé ?
    L’imposition de vos revenus supplémentaires dépendra du montant annuel de votre pension.
  • Dois-je avertir les autorités si je démarre cette activité ?
    Toute activité professionnelle doit en principe être signalée à l’organisme qui accorde la pension (ONP, INASTI ou SdPSP), mais les pensionnés de plus de 65 qui touchent déjà une pension, sont dispensés de cette obligation.

 

Cet article vous a plus ? Vous aimerez aussi “Une kyrielle d’activités pour se distraire à la pension !


© Fiftyandme 2021