photo amis retraités

Comment maintenir un réseau social à la retraite ?

Quitter le monde du travail est une rupture avec le cadre qu’il apporte en matière d’horaires, de relations, de reconnaissances, d’émotions,… Ne faites pas rimer retraite avec perte (de contacts sociaux) !

Reading Time: 2 minutes

Pourquoi un réseau social est-il important ?

Le travail contribue à construire l’identité intérieure et sociale. C’est cette dernière qui est mise à mal au moment du passage à la retraite, 80% des contacts sociaux sont professionnels. A la retraite, on redevient un individu; après avoir été membre d’une équipe, on se retrouve face à soi-même. L’appartenance à un groupe apporte des valeurs, des objectifs, invite à l’action, et c’est cette dernière qui construit l’identité.
La reconstruction d’un nouvel univers relationnel est donc vital, tout comme les projets des futurs retraités puisqu’ils seront générateurs d’actions.

Les premiers mois de la retraite correspondent souvent à une lune de miel. On consacre du temps à toutes ces petites choses que l’on a reportées ces dernières années : bricolage, lecture, voyages, etc… On dispose d’une totale liberté, mais attention aux pertes de repères, au grand vide et au repli sur soi qui guettent.

Quelles sont les personnes les plus exposées à la perte du réseau social ?

Certaines catégories sont plus sujettes à ce repli. C’est souvent le cas des cadres, dirigeants pour lesquels le travail occupait une place centrale et ne laissait que peu d’espace aux activités bénévoles, sportives, artistiques, etc… Leur réseau social était essentiellement professionnel. Les autres cadres et indépendants, un peu plus acteurs de leur vie et plus ouverts sur l’extérieur, continueront à utiliser leurs compétences reconnues, continueront à élargir leur réseau, rejoindront de nouveaux groupes.

Etes-vous potentiellement en danger? Testez-vous!

Quand vous étiez actif ou si vous l’êtes toujours, avec combien de personnes différentes avez-vous ou aviez-vous des contacts humains, même limités pendant une journée?

Aujourd’hui ou demain à la retraite,  au cours d’une journée ordinaire, combien avez-vous ou aurez-vous de contacts humains?

Un contact humain est un contact dans lequel vous ressentez un minimum d’émotion: un bonjour et un échange avec la réceptionniste de votre société, avec votre facteur. Un coup de téléphone à votre père, votre mère, etc…..

Si vous avez moins de 5 contacts humains par jour avec des personnes différentes, vous êtes en risque  sévère de désocialisation.

A vous de jouer, imaginez plusieurs activités nouvelles quotidiennes qui vous permettront d’avoir des contacts humains supplémentaires.

Allez, un tuyau, par exemple, renoncez à l’abonnement à votre quotidien favori. Allez le chercher tous les matins chez votre libraire.

Vous avez aimé cet article? Alors vous aimerez également  » La retraite, un enjeu individuel et collectif  «