voiture de collection

Investir dans une voiture de collection, une affaire qui roule

Vous aimez les belles carrosseries, vous avez grandi avec ces films articulés autour de bolides de légende ? Pourquoi ne pas allier la passion et le plaisir d’investir dans un placement original, une voiture de collection ? Petit tour de piste du sujet.

Parmi les investissements moins classiques que la Bourse ou les fonds, il en est un qui enregistre de plus en plus de succès auprès des investisseurs. L’achat d’une voiture de collection. Un placement qui permet de se faire plaisir et d’avoir sous la main son investissement pour un usage presque quotidien. A condition d’avoir l’avis d’un expert qui permettra, normalement, d’éviter l’achat d’une épave maquillée, une voiture de collection peut être une excellente affaire avec un rendement supérieur à un placement en Bourse.

Il n’est pas forcément nécessaire de disposer de fortes sommes pour acquérir une beauté mécanique. Une bonne vieille 2CV en bon état, qui se négocie aux alentours de 10.000 euros peut constituer un bon début et l’occasion de voir sa cote grimper au fil des années, à l’image de sa popularité, jamais prise en défaut. Comment choisir sa voiture de collection ? Nombreux sont les sites internet spécialisés, tout comme les magazines destinés aux candidats acheteurs.

voiture de collection

Enfin, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’achat d’une voiture de collection n’est pas réservé à des investisseurs aisés. Les quinquagénaires ont tendance à se lancer dans l’achat des Youngtimers, ces voitures qui ont marqué la fin des années 70 et les années 80. Comme un rappel nostalgique à une jeunesse pas si lointaine. Parmi les modèles en vue, citons notamment la Golf GTI, la Renault 5, la Peugeot 205 GTI… Les stars des ados des années 80 qui avaient la chance de les posséder.

Leur prix est encore abordable, situé en moyenne dans les 10 à 15.000 euros. Une voiture de collection ? Pensez-y au moment de vouloir investir vos économies. Le risque est minime, le plaisir infini.

Pour avoir l’avis d’un spécialiste, nous avons rencontré Anthony Thienpont, responsable des ventes au garage Mustang and Co à Saintes*. Une société qui se spécialise dans la vente de… Ford Mustang. Un bolide qui rencontre beaucoup de succès auprès des investisseurs. Pour son histoire, et les budgets raisonnables réclamés pour un achat.

Pour un néophyte qui souhaite se lancer dans l’achat d’une automobile de collection, quels sont les conseils de base ?

« Premièrement, il faut veiller à acheter une voiture saine, sans gros travaux. Sauf si l’acheteur est qualifié et prêt à mettre la main à la pâte. S’il faut confier un travail de restauration à des professionnels, le rêve de posséder un ancêtre risque de se transformer rapidement en cauchemar financier.

Donc, le conseil primordial à suivre est de se renseigner avant l’achat sur l’état de la voiture. Qu’elle ne cache pas de défauts cachés. De rouille notamment. Il ne faut jamais acheter une voiture sur photo. Bien entendu, des travaux d’entretien et de petites réparations seront nécessaires, mais ils constituent les frais que chaque automobile, ancêtre ou non, réclamera un jour ou l’autre.

Si vous n’êtes pas certain de vos connaissances lors de l’achat, il ne faut pas hésiter à faire appel à un spécialiste. Ses honoraires seront une dépense qui vous épargnera des déboires ultérieurs. »

De quel budget moyen doit-on disposer pour se lancer dans un achat ?

« Tout dépend de la voiture choisie bien sûr. Le budget ne sera pas identique pour une 2CV et pour une Mustang. Mais pour une bonne voiture, en très bon état, munie de quelques options valables comme la direction assistée et le double échappement, je dirais qu’il faut compter environ 25.000 euros.

En ce qui concerne la Mustang, celle qui est au centre des activités du garage, c’est une voiture à ne pas comparer par son prix, mais plutôt par sa finition, les options présentes, les types de pièces utilisées lors de la restauration, la qualité de la peinture… »

voiture de collection

Vous êtes spécialiste de la voiture américaine, plus spécialement de la Mustang. Quels sont les modèles qui rencontrent le plus de succès ? Et ceux qui vont connaître un fort potentiel ?

« Les Mustang de 1965 à 1970, que ce soit un coupé, un cabriolet ou même un fastback. Si nous devons parler en termes d’investissement, en sachant qu’une voiture de collection peut prendre 5 % de valeur en un an, un modèle plus coûteux à l’achat rapportera nettement plus. Au vu des prix en hausse constante depuis des années, les modèles des années 1971-1973 commencent à être très demandés. Les modèles 6 cylindres commencent également à avoir une excellente cote. »

Est-il encore possible de tomber sur la perle rare sans devoir dépenser des sommes astronomiques ?

« Franchement, non. Tomber sur la perle rare vendue à très bon prix, par internet ou par annonce, cela devient très difficile, voire impossible. Les vendeurs sont souvent bien informés sur la valeur de la voiture à vendre. Les voitures trouvées dans une grange, laissées dans leur jus, deviennent très rares… »

Comment voyez-vous la tendance de la voiture de collection ? Est-il encore temps de prendre le train en marche ?

« Difficile de prévoir l’évolution du marché. Mais au vu de l’augmentation constante des prix des modèles de qualité, il est conseillé de se lancer dans l’achat dès que possible plutôt que de patienter trop longtemps. Et même si l’achat d’une voiture de collection constitue un bon investissement, qui n’est pas soumis aux fluctuations des marchés boursiers, il faut garder en mémoire qu’une voiture d’antan est d’abord un achat effectué pour se faire plaisir, pour retrouver la nostalgie d’une époque. Et l’admirer, la conduire. Voilà sans doute le meilleur rendement à espérer. »

*www.mustangandco.com

Assurer et immatriculer une voiture de collection 

Acheter une voiture de collection, d’accord, mais comment profiter au mieux de l’investissement ? Une bonne voiture est une voiture qui roule. Il serait dommage, en effet, de la laisser dans un garage. Mais l’accès à la voie publique demande quelques procédures administratives. Notamment pour un contrôle technique spécifique pour voiture oldtimer. Les taxes seront aussi différentes. Comme les assurances, elles seront moins élevées que pour une voiture « normale ».

Sachez qu’une voiture de collection ne peut être utilisée pour un usage professionnel ou commercial. Pas plus d’ailleurs pour aller conduire vos enfants à l’école… D’accord, les déposer devant la grille en Bugatti ou en Mustang de 1968 serait du dernier chic. Mais non, la loi l’interdit.

Pour le détail de ce qu’il faut savoir, le site assurance.be/immatriculation/ancetre-oldtimer.html se révèle plus que complet. Ajoutez également celui de la Fédération belge des véhicules anciens, www.bfov-fbva.be.