indivision

L’indivision, ou comment investir à plusieurs

Avec des prix de l’immobilier souvent conséquents et des disponibilités financières qui rendent l’achat bien difficile, voire impossible seul, l’indivision reste une solution possible. Soit l’achat d’un bien en commun. Un procédé relativement simple mais qui demande réflexion.

Reading Time: 4 minutes

Quiconque souhaite acheter un immeuble ou une belle et grande maison a constaté que les prix actuels compliquent l’acquisition si l’on est seul. D’autres candidats acheteurs envisagent la vie avec un esprit tribu, avec l’achat groupé d’un bien. Ce sont souvent des jeunes adultes d’une même famille désireux de conserver l’esprit de clan, ou des amis, plus forcément tout jeunes, qui s’entendent bien. Un achat en commun qui peut être bénéfique sur le plan financier également.

A la fois pour partager les charges et réduire également l’investissement nécessaire. Et pourquoi ne pas se lancer dans l’indivision ? Comment la définir ? Il s’agit d’une situation dans laquelle plusieurs personnes possèdent un même droit sur un bien mais sans que l’on puisse déterminer la part précise qui revient à chacun. Une indivision qui diffère légèrement de la copropriété où chaque partie possède une part de propriété précise.

Pour un acte d’indivision, le principe est assez clair. Il s’agira de déterminer la proportion de l’immeuble achetée par chacun. Chaque partie, ou indivisaire dans le jargon consacré, sera ainsi propriétaire d’un pourcentage de l’immeuble, mais ne sera pas seul propriétaire d’une partie. En cas de volonté de vente, il faudra obtenir un avis unanime.
Une autre possibilité, moins contraignante, consiste à diviser l’immeuble et les parties communes. Chaque partie disposera de son propre appartement par exemple, qu’elle pourra vendre à sa guise ou améliorer, sans tenir compte des autres copropriétaires.