Travailler en étant retraité ? Oui, à condition de bien calculer !

Reading Time: 2 minutes

Savez-vous ce qu’est le « taux de renouvellement » des retraites ? Il s’agit du rapport entre le revenu moyen d’un actif et le revenu moyen d’un retraité. C’est l’instrument qu’utilisent les technocrates de l’Union européenne pour comparer les États-membres. Et en Belgique, nous avons l’un des taux de renouvellement les plus faibles d’Europe. Pour le dire autrement, nos pensions légales sont parmi les plus faibles d’Europe. Pour le dire autrement encore, la Belgique est un des pays d’Europe où la chute de revenus au moment où l’on prend sa retraite est la plus élevée.

Pourtant, il n’y a « que » (si l’on ose dire) 20 à 25 % des retraités qui vivent sous le seuil de pauvreté, soit environ 850 EUR par mois dans notre pays. Comment expliquer cette contradiction ? C’est très simple, les retraités qui vivent au-delà du seuil de pauvreté ont soit :

  • une pension importante
  • une grosse pension complémentaire
  • une importante épargne personnelle
  • … gagné au Lotto !

Dans les faits, il faut ajouter une catégorie : ceux qui continuent à travailler ! Combien sont-ils ? C’est difficile à cerner, mais certaines sources parlent de 35.000 personnes et on dispose d’un chiffre qui donne froid dans le dos. Dans une réponse parlementaire, on découvre que l’Office national des pensions (l’ONP, plus communément appelé « la Tour des pensions ») a coupé les vivres de 1.000 retraités parce qu’ils bénéficiaient de revenus complémentaires dépassant les limites autorisées. Idem pour le Service des pensions du secteur public (SPSP) : 1.500 victimes ! A quoi s’ajoutent 2.500 retraités, anciens indépendants, anciens salariés ou anciens fonctionnaires, à qui l’on a raboté la pension à concurrence de 10 à 20 % pour la même raison.
Conclusion ? Oui, on peut (continuer à) travailler quand on a pris sa retraite, mais il faut bien calculer pour éviter de dépasser certains plafonds.

La solution ?

Si vous voulez continuer à travailler après avoir pris votre retraite, il n’y a que deux possibilités, en attendant que la législation belge change :

  • respecter les plafonds
  • contourner les obstacles

Contourner les obstacles ?

Il existe heureusement plusieurs contournements possibles, parfaitement légaux d’ailleurs, par exemple :

  • Travailler en société. Ce n’est pas vous, mais la personne morale qu’est votre société qui va bénéficier des revenus provenant de votre travail. Pour faire sortir de l’argent de votre société, il y a plusieurs solutions qui vont de l’attribution d’un dividende aux avantages en nature (voiture, logement) en passant par les multiples possibilités d’investissement comme le financement d’une seconde résidence ;
  • Bénéficier de revenus qui ne sont pas considérés comme professionnels, par exemple des droits d’auteur, des royalties, des redevances de brevets ou des revenus provenant d’activités scientifiques ou artistiques

Un bon conseil : tout cela est tellement compliqué que le plus sûr est de contacter un (bon) comptable.

Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi “Comment maintenir un réseau social à la retraite ?“.


© Fiftyandme 2021