photo ville rodez occitanie

Bonnes adresses: Rodez, au coeur de l’Aveyron

Reading Time: 3 minutes

Que cela soit pour un long week-end ou pour une semaine, le Région Occitanie regorge de sites à explorer et de bonnes tables à savourer. Créée suite à la réforme territoriale de 2014, elle est née en septembre 2016. Parmi ses perles, Rodez est sans aucun doute une halte « coup de coeur » dont il serait dommage de se priver…

Par Pierre-Benoît Sepulchre

 Flâner à Rodez

Le vol entre Charleroi et Rodez ne dure qu’une heure trente et vous plonge en plein cœur de l’Aveyron,  une région qui se caractérise par un mélange harmonieux de paysages dont la beauté et la variété étonnent. Ancienne capitale du Rouergue, Rodez est située au cœur du triangle formé par Toulouse, Clermont-Ferrand et Montpellier, dans les contreforts ouest du Massif central. Moribonde au siècle dernier, cette petite ville connaît un véritable renouveau depuis les années 2000 grâce à son aéroport mais surtout grâce à l’ouverture du Musée Soulages.

Dessiné et conçu par le bureau catalan RCR Arquitectes, le bâtiment se déploie sur plus de 6.000 m2. Niché au cœur du Jardin du Foirail, il consiste en une succession de cubes couverts d’acier patiné qui s’étendent d’est en ouest. Le musée est doté d’une vaste salle d’expositions temporaires mais abrite surtout une donation composée de près de 500 pièces estimées à près de 40 millions d’euros. Peintures sur toile, dont quelques Outrenoirs, peintures sur papier ou encore sérigraphies côtoient des sculptures, des films, des photographies ainsi que des cartons préparatoires au renouvellement des vitraux de l’abbatiale de Conques.

photo musée soulage occitanie

Rodez, c’est aussi un charmant centre-ville rehaussé d’une étonnante cathédrale, vestige de l’ancienne ville forteresse. Au fil des nombreuses rues et ruelles piétonnes, on y découvre des maisons typiques, dont certaines à colombages, dans un cadre historique superbement préservé. Marchés et foires se tiennent sur les principales places de la ville tandis que le passage du Mazel accueille des marchands proposant des produits frais et de saison.

Autre point d’intérêt : le musée Fenaille, riche de 2.000 ans d’histoire. Situé à cinq minutes à pied de la cathédrale, le patrimoine local et la modernité s’y croisent sans frontières. Fondé en 1837 par un groupe d’érudits et de notables aveyronnais, il abrite notamment la plus grande collection de statues-menhirs d’Europe.

La table : le Café Bras

Situé juste à côté du musée Soulages, le Café Bras est géré par un grand chef de l’Aveyron : Michel Bras. Celui-ci propose une carte créative, inspirée par les traditions de la région. On y retrouve la Fouace de Laguiole de chez Roux juste tiédie, les tripous de la maison Savy à base de panse de veau du Ségala ou encore le Trénel de Millau de chez Delpont, un petit paquet de tripes d’agneau mêlé de jambon et d’ail, lié et grillé à la braise. Le décor du Café Bras est à l’image du musée mitoyen : moderne, dépouillé et hors du commun.

www.cafebras.fr

Le logis : le Château de Labro

photo chateau labro occitanie

Au cœur d’un magnifique domaine calme et verdoyant, cette demeure d’exception du 16e siècle a été achetée, restaurée et décorée en 2001 par Jean et Nizou Rouquet, des brocanteurs passionnés. C’est Mathieu Muratet, directeur de l’établissement, qui accueille ses hôtes et les guide vers leur suite, toutes décorées avec raffinement, goût et souci du détail. Labro’voir, le restaurant du château, propose, dans une ambiance bistrot revisitée avec une magnifique vue sur la vallée, une cuisine du marché à base de produits frais de la région préparée par Kévin Bouchard, un jeune chef talentueux ayant fait ses armes aux côtés de Michel Bras. Veau d’Aveyron et du Ségala, bœuf fermier d’Aubrac, truites d’Estaing et escargots de Nadaillac sont mis à l’honneur, de même que les meilleurs vins, à commencer par le Clos-Labro dont les 1.200 bouteilles produites annuellement sur le domaine sont uniquement réservées aux clients du restaurant !

www.chateaulabro.fr

Vous aimerez aussi : La Provence, ce havre de paix 


© Fiftyandme 2022