Toutou en vacances… au sein de l’Union européenne

Reading Time: 4 minutes

Une envie de bouger, de prendre l’air, vous titille… Alors profitez-en, faites vos bagages et ceux de votre animal de compagnie aussi. Et n’oubliez pas de vérifier certains points importants avant de vous envoler vers de nouveaux horizons.


toutou-life-magazine

Quelles formalités ?

Pour pouvoir voyager dans l’UE, le chien ou le chat doit remplir les 4 conditions suivantes :

  • Tout animal de compagnie doit être identifié : par puce électronique (transpondeur) ou par tatouage apposé avant le 3 juillet 2011. Le tatouage doit être clairement lisible ;
  • Il doit être vacciné contre la rage et cette vaccination doit être encore valide ;
  • Il doit être en possession d’un passeport européen, qui doit contenir le schéma de vaccination complété. Ce passeport européen atteste de l’identification et de la vaccination contre la rage (primo-vaccination et éventuels rappels) de l’animal. Il s’agit d’un document vétérinaire destiné à accompagner l’animal tout au long de sa vie. Il permet d’emmener son animal dans tous les pays de l’UE, ainsi que dans l’un des pays voisins suivants : Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Suisse et Vatican ;
  • Il doit être âgé de plus de 3 mois.

Il est également toujours utile de noter le numéro de téléphone de son vétérinaire ainsi que d’un vétérinaire sur votre lieu de votre destination. Certains pays, comme le Royaume Uni, fixent des exigences supplémentaires. Si vous désirez y emmener votre animal, renseignez-vous avant votre départ. Tout renseignement en vue de préparer son voyage peut être obtenu auprès des ambassades des pays de destination, auprès de son vétérinaire ou encore sur www.abiec-bvirh.be.

Quels parasites à éviter ?

 Tout animal emmené en vacances doit être correctement protégé contre les vers, les tiques et les puces. Nous vous conseillons donc toujours un vermifuge avant le grand départ. Mais quelques mauvaises rencontres peuvent arriver…

 Les ascaris : ces vers ronds font partie des zoonoses, à savoir que ces parasites intestinaux peuvent se transmettre de l’animal à l’homme et vice versa. La contamination se produit au contact d’animaux infectés ou lors de promenade avec ceux-ci. Conseil en prévention : vermifuge.

Les ténias : ces vers ne se transmettent pas directement d’un animal à l’autre, ils ont besoin d’un hôte intermédiaire, comme les puces par exemple. Conseil en prévention : vermifuge. En cas de contamination, (des petits vers, comme des « grains de riz », sont accrochés à son anus), demandez un traitement contre les ténias.

Les ankylostomes : ces vers présents dans les régions du sud peuvent être dangereux pour les animaux de compagnie. Ces vers présentent des « dents » acérées qui endommagent la muqueuse de l’intestin. Le principal symptôme chez le chien est de la diarrhée hémorragique qui peut conduire au décès de l’animal. Conseil en prévention : vermifuge.

Les vers du cœur : ils sont présents dans un certain nombre de pays européens. La contamination se produit par une piqûre d’un moustique infecté, suite à laquelle des larves aboutissent dans le sang de l’animal. Grâce à l’administration d’un vermifuge, il est possible de tuer ces vers du cœur mais attention, la vermifugation n’est pas sans risque pour l’animal. Le vétérinaire peut prescrire un produit, à administrer dans le cou, qui tue les larves des vers du cœur. Ces produits traitent simultanément l’animal contre les ascaris, les puces et la gale.

Les phlébotomes : ces petits moustiques pouvant transmettre la leishmaniose, s’attaquent principalement aux chiens et, par son intermédiaire, à l’homme. Plusieurs mois peuvent s’écouler entre l’infection et l’apparition des signes de la maladie. La forme cutanée de la leishmaniose se manifeste par de la perte de poils et l’apparition de croûtes. La forme généralisée attaque le foie, la rate et les reins. Bien qu’on ne guérisse jamais définitivement de cette maladie, il est possible de la maintenir sous contrôle pendant de longues périodes. Il n’existe malheureusement pas de vaccin et la seule mesure de prévention est donc de s’assurer que les chiens ne se fassent pas piquer par les phlébotomes.

La gale : elle est provoquée par des acariens si petits qu’il est impossible de les observer à l’œil nu. Ils peuvent être à l’origine de démangeaisons très gênantes pour votre animal. Chez les chiens, l’acarien le plus fréquemment rencontré est le sarcopte, à l’origine de la « gale sarcoptique ». Cet acarien s’incruste dans la peau et provoque de violentes démangeaisons. Les chiens et les chats peuvent également être infectés par d’autres acariens qui se développent dans les oreilles et y provoquent la « gale des oreilles ». Le vétérinaire peut prescrire un traitement d’administration de pipettes « spot-on » qui agissent contre la gale des oreilles et la gale sarcoptique.

Quoi qu’il en soit discutez avec votre vétérinaire de votre départ en vacances avec votre compagnon.chien-life-magazine

Et le mal des transports ?

 Un chien sur six souffre du mal des transports. Les symptômes les plus typiques sont :

  • des vomissements ;
  • de la nervosité ;
  • de la nausée ;
  • de la salivation.

 Il existe toutefois des produits permettant de prévenir le mal des transports chez le chien et le chat.

Pharmacie de voyage

Il est toujours utile d’emporter avec vous une petite « pharmacie de voyage » spécifique pour votre animal. Si ce dernier doit prendre quotidiennement des médicaments, prenez toujours une boîte supplémentaire de médicaments.

Pince à tiques
Si vous séjournez longtemps : produits antiparasitaires
Une paire de ciseaux à bouts ronds
Bandages et compresses de gaze stériles
Désinfectant
Thermomètre
Ruban adhésif solide
Anti-vomitif
Anti-diarrhéique
Les médicaments éventuellement prescrits par votre vétérinaire


© Fiftyandme 2021