10 signes avant-coureurs de la maladie d’Alzheimer

Afin de mieux (re)connaître et traiter la maladie d’Alzheimer, des scientifiques se sont penchés sur les dossiers médicaux de milliers de patients atteints de démence pour identifier d’éventuels signes avant-coureurs.

Reading Time: 2 minutes

Facteurs de risques ou symptômes ?

Sommes-nous plus enclins à développer Alzheimer  que notre voisin ? Une nouvelle étude* a permis de confirmer des facteurs de risques connus (comme les problèmes d’audition). Mais aussi d’autres symptômes précoces qui le sont moins, tels que la constipation ou la spondylarthrose cervicale.

La question reste de savoir si les problèmes de santé rencontrés sont des facteurs de risque ou bien des symptômes de la maladie », précise Thomas Nedelec.

10 signes avant-coureurs d’Alzheimer

Les chercheurs ont établi une liste des 10 pathologies les plus fréquemment rencontrées chez les patients qui déclareront une maladie d’Alzheimer dans les 15 ans :

  1. la dépression
  2. l’anxiété 
  3. l’exposition à un stress important
  4. la perte d’audition
  5. la constipation
  6. la spondylarthrose cervicale
  7. les pertes de mémoire
  8. la fatigue (et les malaises)
  9. les chutes
  10. les pertes de poids soudaines.

Le but de ces travaux est d’aider à détecter le plus tôt possible les signes précoces et facteurs de risques afin de retarder le début de la maladie.

Certains chercheurs pensent par exemple que le fait d’appareiller une personne qui souffre d’une perte d’audition peut, dans certains cas, retarder l’apparition d’une forme de démence, détaille Thomas Nedelec. La perte de l’audition est en effet synonyme de moindres contacts, et donc d’un cerveau moins stimulé, dont les neurones risquent de disparaître plus rapidement qu’ils ne le devraient.

Et si la prévention était le remède le plus efficace ? En tous, ces hypothèse constituent un réel espoir pour la science et pour notre génération de quinquas.

*L’étude, dont les résultats ont été publiés en mars 2022 dans la revue Lancet Digital Health, a analysé les données médicales de près de 40 000 patients souffrant de démence (au  Royaume-Uni et en France), et celles d’autant de patients qui n’ont pas développé de maladies neurodégénératives sur la période étudiée.

 

Vous aimerez aussi ? Quel check-up santé à 50 ans ?

 

 

 

 

 

 

 

 


© Fiftyandme 2022