glutathion

Le glutathion, l’anti-âge que vous ne connaissiez pas encore !

Le glutathion aurait été découvert au XIXe siècle, mais peu de scientifiques se sont vraiment penchés sur ses bienfaits avant le début des années 70… Aujourd’hui, cette protéine naturellement produite par l’organisme a le vent en poupe car elle permet de prévenir et traiter le stress oxydatif mais aussi de détoxifier nos cellules en profondeur. En d’autres termes, le glutathion n’est pas seulement un bouclier contre le vieillissement, c’est avant tout un antioxydant clé pour notre bien-être. Si le glutathion est une réponse à bien des maux, une question se pose : où en trouver ? On vous dit tout !

 

Reading Time: 1 minute

Le glutathion : un puissant antioxydant

Le glutathion est un tripeptide composé de trois acides aminés : le glutamate (acide glutamique), la cystéine et la glycine.  Il est naturellement fabriqué par notre organisme, et plus précisément par notre foie. Sa particularité ? Il agit sur les radicaux libres, ceux-là même qui oxydent nos cellules et accélèrent leur vieillissement. En plus de limiter le stress oxydatif causé par le stress, le tabac, la fatigue et la pollution, il limite l’accumulation des toxines en les transformant en hydrosolubles plus facilement éliminables par les émonctoires. Il sert aussi à préserver les organes fortement exposés au soleil, au tabac et à diverses formes de pollutions toxiques (métaux lourds, pesticides,…) ainsi que les organes qui subissent certains troubles du métabolisme du sucre ou de la sphère intestinale. En tant qu’épurateur, le glutathion aide le cerveau à combattre les attaques radicalaires. Il permettrait ainsi de préserver de la sénescence le siège de notre pensée et de notre mémoire. Enfin, le glutathion est également un excellent immuno-stimulant car il régule et régénère nos défenses naturelles.

Où en trouver ?

Le sélénium, la vitamine C et la glutamine contribuent à accroître le taux de glutathion dans l’organisme. Pour un apport suffisant, privilégiez les fruits et légumes, notamment ceux de la famille des crucifères (brocoli, chou, épinards, navet, rutabaga, chou-fleur, chou de Bruxelles). Pour la vitamine C, pensez aux fruits rouges ou aux agrumes mais aussi au persil et au poivron, par exemple.

 

Vous aimerez aussi ? Pourquoi surveiller son apport en sélénium à 50 ans ?