perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens, les ennemis de votre santé

Depuis certains scandales sanitaires récents, l’opinion publique a découvert l’existence de substances nocives présentes partout dans notre quotidien et aux risques multiples pour notre santé. Que sont ces perturbateurs endocriniens et leurs effets ?

Reading Time: 2 minutes

Cancers, pollution, risques pour les enfants et la fertilité, etc. Tels sont les maux les plus fréquemment avancés à l’évocation des perturbateurs endocriniens. Un risque réel, certes, mais de quoi parle-t-on ? En 2002, l’Organisation mondiale de la santé a publié une définition de ces substances, désormais adoptée. Il s’agirait de « substances ou de mélanges altérant les fonctions du système endocrinien et induisant donc des effets nocifs sur la santé d’un organisme intact, de ses descendants ou de ses (sous)-populations. » Un vaste sujet qui fait peur et dont la finalité n’est pas atteinte. Il reste encore de nombreuses zones d’ombre sur les effets rencontrés et le degré de toxicité de ces perturbateurs.

Où les trouve-t-on le plus ?

La réponse la plus courte à donner serait de dire : partout autour de nous. Mais plus spécialement dans :

  • Les produits d’entretien. Leurs solvants polluent l’air intérieur. A user avec parcimonie et à remplacer par des produits naturels. Comme du vinaigre blanc.
  • Les fruits et légumes, dont on connaît la forte teneur en pesticides et autres produits lustrants. Comme ces pommes vendues cirées, pour leur effet vendeur.
  • L’eau du robinet, qui n’est pas aussi pure que l’on pourrait croire. Certains éléments passent en effet à travers les tests réalisés. Comme les restes de médicaments ou, pour les installations vétustes, des traces de plomb.
  • Les plats en plastique utilisés au micro-ondes. La chaleur transfère des éléments nocifs vers l’alimentation. Il en va notamment des phtalates. Même constat de transfert pour certains emballages.
  • Dans les produits présents en salle de bains, sous forme de parabènes ou, encore eux, de phtalates.
  • Les cosmétiques
  • Les vêtements neufs. Pulvérisés avec des produits chimiques. Dont un retardateur face aux flammes et des colorants qui peuvent être ingérés. Un conseil, lavez toujours un vêtement avant de le porter.
  • Au jardin, avec la gamme d’herbicides, d’insecticides. Des produits à manier avec des vêtements qui recouvrent la peau.
  • Dans l’air que nous respirons, tout simplement. Avec les rejets de combustions, d’usines.

Quels sont les risques des perturbateurs endocriniens ?

  • Augmentation des possibilités de cancers (sein ou prostate essentiellement)
  • Malformations
  • Troubles de l’appareil reproducteur
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • L’effet accumulatif de certaines substances nocives.

Comment les contrer ?

Une question de santé générale à laquelle il est aujourd’hui difficile de répondre. Du fait du flou existant quant aux études réalisées. Mais aussi de la difficulté de pouvoir remplacer certains produits par d’autres. Pour lesquels nul ne peut garantir à 100% un degré de toxicité moindre. Il en va des bisphénols, notamment. Et comment remplacer le plastique ou certains produits chimiques utilisés dans l’industrie ?