prendre sa retraite

Prendre sa retraite et larguer les amarres

Quand arrive le mot fin après une carrière bien remplie, de nombreux retraités mettent les voiles vers une destination longtemps rêvée. Pour de multiples raisons : le soleil, la qualité de vie des lieux ou la possibilité d’activités culturelles. Un départ qui ne s’improvise pas.

Publié le

Reading Time: 2 minutes

De plus en plus de salariés arrivés en fin de carrière envisagent une retraite plus en phase avec leurs attentes. Les enfants sont partis depuis des lustres, il reste de belles années à vivre, des projets à réaliser. Avec parmi ceux-ci, celui de délaisser le quotidien pour partir vers d’autres cieux. Et même au bout du monde, les liens peuvent être gardés avec les proches grâce à la technologie. De quoi effacer les derniers scrupules à tout plaquer pour vivre pleinement une seconde existence.

De l’importance d’être bien informé

Si vous craignez de débarquer seul dans un pays étranger, l’Union francophone des Belges à l’étranger (www.ufbe.be) et Vlamingen in de wereld (www.viw.be) répondent sur leurs sites à quasiment toutes les questions posées. Administratives, fiscales, sociales, etc. Le site propose aussi des liens avec les expatriés belges déjà installés dans le monde. Partir demande aussi de bien s’informer sur ses droits et devoirs. Le site belgium.be consacre un large dossier à ceux qui quittent la Belgique pour s’installer à l’étranger.

Où partir ?

Une question qui nécessite réflexion et prise en compte de certains éléments d’importance. Comme la qualité de vie de la destination. Avec si possible des prix de l’immobilier raisonnables, des moyens de communication adaptés à l’âge, des hôpitaux fiables et en suffisance.

L’Espagne a toujours la cote auprès des candidats au départ. Pour sa qualité de vie, ses prix moins élevés par rapport à la Belgique ou la France, son climat. Une visite sur un site dédié aux expats installés dans le pays s’impose, comme www.expat.com/fr/destination/europe/espagne/ Tout est repris pour aider le nouvel arrivant. De la santé à l’immobilier.

La région PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur) figure également en très bonne place sur la liste des Belges quand ils décident de quitter le pays. Selon un récent classement réalisé par le magazine Notre Temps, la ville d’Aix-en-Provence a enregistré un bon score avec une septième position au classement. Grâce notamment à son ensoleillement (environ 2.948 heures par an) et son air peu pollué. Deux points positifs qu’il convient néanmoins de relativiser par les prix de l’immobilier dans la région, peu accessibles aux revenus les moins aisés.

Et hors d’Europe ?

Une forte envie d’exotisme ? La Floride enregistre un beau succès auprès des expatriés. Elle accueille quelque 5.500 expatriés belges qui ont choisi cet Etat pour plusieurs raisons. Pour son cadre de vie idyllique avec des plages magnifiques, un taux d’ensoleillement exceptionnel, une offre de services intéressante, un immobilier abordable et des activités nombreuses et variées. Et des événements climatiques qui peuvent être sérieux, il faut aussi le préciser.

Avant de vous lancer de l’autre côté de l’Atlantique, sachez que des expatriés partis avant vous partagent leurs expériences sur le Net. Comme ce site très bien réalisé : www.courrierdefloride.com. On y parle de tout, d’emplois disponibles, d’immobilier, de loisirs, sans oublier un chapitre dédié à la santé et à la retraite sur place. La page dédiée à l’immigration fournit tous les renseignements quant au visa nécessaire, aux assurances automobiles, etc.

Partir, oui mais avec l’esprit tranquille et le statut assuré. Bonne retraite au soleil !