coups de fatigue

3 conseils pour éviter les petits coups de fatigue

Envie de faire une sieste après votre repas de midi ? Difficile de vous lever le matin ?  Impossible de regarder une série en entier ? Découvrez tous nos conseils pour rester en forme tout au long de la journée…

Reading Time: < 1 minute

Comment combattre les coups de fatigue intempestifs ?

1. Baillez

Si vous pensiez que bailler était signe d’ennui, vous vous trompez ! Le bâillement permet de libérer de l’endorphine et fournit de l’oxygène à vos neurones fatigués. Mieux encore, cela donne un coup de fouet à la circulation sanguine ! Un geste tout simple et naturel qui réveille tout l’organisme.

2. Buvez de l’eau régulièrement

Seulement 1 adulte sur 4 boit le litre et demi d’eau recommandé par jour. Pourtant l’eau est un allié anti-fatigue. Sans eau, pas de bonne répartition des nutriments dans notre organisme, pas d’élimination des déchets du métabolisme et impossible de réguler la température de notre corps. Composé à plus de 60 % d’eau, notre corps se déshydrate très vite… On n’oublie donc pas de boire régulièrement pour garder la forme. Pour enrayer un manque de tonus et/ou calmer la nervosité, il est conseillé de privilégier les eaux calciques (Contrex, Hépar,…) ou riches en Magnésium (Badoit, Quézac,…). À boire en cure d’une semaine idéalement.

3. Vérifiez votre taux de fer

Le risque d’anémie varie selon les étapes de la vie de la femme. C’est surtout autour de la quarantaine que le manque de fer peut se manifester sous le couvert de véritable « coup de pompe », accompagnés ou non de pâleur, essouflement et ménorragies (chez 10 à 20% des femmes).

D’autre part, un régime végétarien déséquilibré peut entraîner une carence en fer. Pour palier ce déficit, privilégiez des aliments riches en fer et pensez également à consommer assez de vitamine C pour le rendre plus biodisponibles. Enfin, il est bon de savoir que le thé et le café nuisent à l’absorption du fer (particulièrement lorsqu’ils sont consommés au cours des repas.)