Les bons gestes pour prendre soin de soi pendant un cancer

On connaît tous quelqu’un qui lutte aujourd’hui contre un cancer ! La nouvelle est un choc absolu. Ensuite arrivent les inquiétudes… Comment faire face aux traitements ? Comment accepter le regard des autres ? Pourrais-je encore travailler ? On ne devrait jamais traverser cette épreuve seule. Voici quelques conseils pratiques pour accompagner et améliorer la qualité de vie des patients avant, pendant et après les traitements. Parce que chaque geste compte.

Reading Time: 6 minutes

Mieux vivre avec un cancer

Affronter sa maladie avec courage et grâce. Rester confiant et fidèle à soi-même. Toutes ces vertus ne peuvent que contribuer à renforcer un esprit de gagnant tout en nourrissant sa force et son énergie. En collaboration avec le groupe de travail européen ESKIMO (European SKIn Management in Oncology) composé de dermatologues et d’un oncologue spécialisé dans le traitement contre le cancer et les problèmes dermatologiques qui y sont associés, La Roche Posay lance #fightwithcare. Ce programme international de soutien aux malades du cancer nous propose des recommandations pratiques et des conseils ciblés.

Au cours des dernières années, les traitements ont transformé le pronostic des patients atteints d’un cancer. Cependant, plus de 80 % des patients souffrant d’un cancer développent des effets secondaires cutanés liés aux différents traitements et près de 50 % sont confrontés, à un degré ou à un autre, à des problèmes cutanés sévères causés par la radiothérapie. Pourtant, ces conséquences peuvent être évitées et soulagées grâce à des gestes simples.

Bien dans ma peau

À cause des traitements, la peau peut subir des effets secondaires tels qu’une sécheresse sévère, une radiodermite (problèmes cutanés dus à la radiothérapie), une réaction mains-pieds, une folliculite… etc. Ces situations peuvent procurer de l’inconfort et rendre encore plus difficile le regard des autres ou votre perception de vous-même. Selon le Dr. Emmanuel Rio, radiothérapeute, le respect des conseils préventifs et l’application de soins dermatologiques adaptés permettent de limiter l’intensité des effets secondaires et d’assurer une meilleure observance du traitement. »

« Mon médecin m’a conseillé l’acupuncture pour la réaction cutanée mains-pieds. Je ne pouvais plus tenir d’objets, ils me glissaient sans cesse entre les mains sans même que je ne le réalise. Après six séances, j’ai ressenti un véritable soulagement, moins de sensations de picotements et de brûlure sur le bout des doigts ».

6 conseils à adopter dans votre routine quotidienne : 

  1. Optez pour une douche courte plutôt que pour un bain trop chaud et trop long qui pourrait irriter votre peau ou provoquer des sensations de démangeaisons.
  2. Pour nettoyer votre peau, choisissez des huiles nettoyantes (sans huiles essentielles) ou des nettoyants sans savon qui respectent le pH de votre peau, dont le niveau est proche de 5,5.
  3. Séchez votre peau en la tapotant doucement avec une serviette, en particulier sur les zones sensibles, avant d’appliquer un émollient, une crème ou un baume.
  4. Évitez de vous raser pendant un certain temps, d’utiliser des déodorants, des parfums ou des lotions contenant de l’alcool et d’exposer votre peau à l’eau chlorée.
  5. Pour laver vos vêtements, utilisez une lessive hypo-allergénique sans parfum.
  6. Et enfin, hydratez vos lèvres avec un baume réparateur.

Hydratation et protection

L’hydratation quotidienne est l’un des gestes les plus importants à adopter pendant vos traitements car ces derniers sont souvent susceptibles de fragiliser votre peau. Elle permet de restaurer la fonction « barrière » de votre peau et de soulager l’inconfort, les sensations de démangeaisons, ainsi que les crevasses sur les mains et les pieds. Les textures les plus adaptées sont les baumes et les crèmes. En ce qui concerne leur formulation, ils doivent contenir des ingrédients dont la structure s’inspire des lipides naturels de la couche cornée (beurre de karité, céramides, etc.). Il est également préférable d’utiliser des produits sans parfum.

Choisissez le meilleur moment pour prendre soin de vous ! Pourquoi pas après la douche ?  Ou au plus tard 6 heures avant votre séance de radiothérapie. Occuper de chaque partie de votre corps, de la tête aux pieds. N’oubliez pas la zone derrière vos oreilles, vos paupières, votre cou, la plantede vos pieds et votre crâne, si vous avez perdu vos cheveux. Avant de commencer l’application, laissez la crème ou le baume dans un endroit frais, car le froid aidera à soulager les sensations de démangeaison.

En cas de radiothérapie, la zone exposée aux rayons sera très sensible aux coups de soleil et devra être protégée tout au long de votre vie. Quant aux cicatrices chirurgicales, particulièrement sensibles au soleil, elles sont facilement sujettes à l’hyperpigmentation. C’est pourquoi il est essentiel de protéger  votre peau – pendant et jusqu’à près d’un an après vos traitements contre le cancer -, en choisissant une protection solaire appropriée, avec un facteur de protection solaire 50+, contre les rayons UVB et UVA. Elle doit être appliquée après votre crème hydratante, sans oublier les zones sensibles comme le contour des yeux, les lèvres, les mains, les pieds, la nuque et le crâne.

Prendre soin de ses cicatrices

Beaucoup de lourdes interventions peuvent provoquer des cicatrices. En plus d’une hygiène adaptée consistant à nettoyer régulièrement la zone lésée avec un gel nettoyant ou un nettoyant sans savon, les chirurgiens et les kinésithérapeutes recommandent de masser la lésion deux fois par jour, dès qu’elle est sèche, propre et bien fermée, une fois les points de suture ou les agrafes retirés. Avant toute manipulation, il recommandé de prendre l’avis d’un professionnel.  Peur de mal faire ? « Après ma mastectomie, mon kinésithérapeute m’a montré comment masser ma cicatrice à la maison avec un baume réparateur. Pour reproduire correctement les mouvements, je l’ai filmé et j’ai regardé la vidéo à plusieurs reprises. »  nous partage Céline, 50 ans.

« Pour protéger ma cicatrice, une infirmière m’a conseillé de placer des compresses directement dans mon soutien-gorge. » Caroline, 49 ans.

Il faut savoir que l’évolution d’une cicatrice se fait sur une période de 12 à 18 mois. Il est fortement recommandé de ne pas boire trop d’alcool. Il en va de même pour le fait de fumer (connu pour ralentir le processus de cicatrisation). Évitez aussi les frottements (avec un soutien-gorge inapproprié, en cas de cancer du sein par exemple). Enfin, l’application de produits antiseptiques sur les plaies et les cicatrices n’est pas toujours spécifiquement conseillé.

Et en cas de chute de cheveux ?

Pour atténuer l’impact psychologique de la perte de cheveux, vous pouvez consulter des prothésistes capillaires ou des coiffeurs médicaux et sociaux, spécialisés dans ce domaine. Ils pourront vous proposer la coupe de cheveux la plus adaptée avant le début de votre traitement et un éventail de solutions disponibles telles que des prothèses capillaires synthétiques ou naturelles, des turbans en coton, des franges,… Ou vous pouvez tout simplement porter un chapeau, une casquette, un béret, un bonnet tricoté, une écharpe, ou rien du tout.

« Il y a cinq ans, j’ai été touchée par un cancer agressif qui m’a fait subir une chimiothérapie de 18 mois au cours de laquelle j’ai été complètement chauve. J’ai essayé de porter une perruque, mais ce n’était pas mon truc. J’ai donc commencé à nouer des turbans autour de ma tête parce qu’ils me donnaient l’impression de coiffer mes cheveux. Mais comme je n’avais ni sourcils, ni cils, c’était un peu trop stigmatisant. De fil en aiguille, j’ai fini par trouver l’idée d’une fausse frange qui tient sur la tête grâce à un système breveté, au-dessus de laquelle vous pouvez porter une casquette ou un turban. Grâce à cette invention, j’ai eu l’impression de partager avec d’autres personnes la création de Franjynes. Cela m’a permis de retrouver mon identité et mon estime personnelle. Je n’avais pas choisi ma maladie, mais j’avais désormais le choix de trouver une nouvelle façon de composer avec ces signes visibles et lourds à porter.  » Julie Meunier, fondatrice de Franjynes – lesfranjynes.com

Tout au long de vos traitements et jusqu’à ce que vos cheveux repoussent, lavez vos cheveux avec un shampooing ultra doux la veille de vos traitements et attendez au moins 4 à 5 jours avant de les relaver. Si vos cheveux sont très secs, utilisez un shampooing réparateur à base de lipides (ou un shampooing revitalisant pour les cheveux très secs). Pour les sécher, épongez-les doucement avec une serviette. Évitez tout ce qui pourrait fragiliser votre cuir chevelu (comme les sèche-cheveux, les lisseurs, les boucleurs, les rouleaux chauffants, les permanentes, les colorations, les tresses, les chignons), même pendant plusieurs mois après la fin de vos traitements. Si vous avez perdu vos cheveux, vous pouvez ressentir des démangeaisons ou avoir la sensation d’avoir « mal aux cheveux ». Dans ce cas, massez délicatement votre cuir chevelu chaque jour avec un soin nourrissant ou un émollient anti-grattage. Ce massage est particulièrement adapté pour stimuler la vascularisation et vous relaxer.

Dans la majorité des cas, les cheveux repoussent à la fin des traitements. Ils réapparaissent généralement 4 à 6 semaines après la dernière séance de chimiothérapie, parfois même avant, en fonction de la durée que prend l’organisme pour complètement éliminer les médicaments les plus agressifs utilisés dans le traitement. Les cheveux continueront à pousser à un rythme moyen d’un centimètre par mois. Ne soyez pas surpris si, au début, vos cheveux n’ont plus la même couleur ou la même texture. Ils peuvent être plus épais et plus frisés, et parfois devenir gris. Bien que ce ne soit pas le cas pour leur couleur, vos cheveux retrouveront leur texture d’origine après quelques mois. Comme ils ont souvent tendance à être fragiles pendant cette période de repousse, il est important de prendre bien soin de vos cheveux ou du fin duvet qui apparaît au début.

Les soins, un support indispensable

Prendre soin de votre corps, de votre bien-être et de votre image est loin d’être superficiel au cours d’une maladie. Au contraire, les équipes soignantes ont remarqué que cela peut même avoir des conséquences physiologiques bénéfiques comme, par exemple, la diminution de l’hypertension artérielle et des tensions musculaires, la réduction du stress général et des nausées, une meilleure acceptation des traitements et, surtout, la possibilité de redonner le sourire aux gens.

Source : Guide Pratique – Cancer Support by La Roche Posay


© Fiftyandme 2022