maux de tête

Quand faut-il consulter son médecin pour des maux de tête ?

Stress, déshydratation, manque de sommeil ou travail de longue durée sur un écran… Autant de facteurs qui peuvent engendrer des maux de tête. Un mal fréquent parmi la gent féminine. Mais quand faut-il s’inquiéter ?

Reading Time: 2 minutes

Parmi les maux les plus fréquents dans la vie d’une femme, le mal de tête occupe une place prépondérante. Souvent banalisée et négligée, cette pathologie aux multiples origines peut constituer un signal d’alerte à ne pas négliger. Quand faut-il réagir ? Quels sont les facteurs déclenchants ? Sans jamais se substituer à une consultation médicale, voyons ce qu’il en est.

La ménopause, facteur d’aggravation des maux de tête

Pénible et source de nombreux désagréments, la ménopause l’est aussi en ce qui concerne les maux de tête. Plus fréquents de 50% durant cette période. Selon les études réalisées à ce sujet, dont celles diffusées par l’Université de Cincinnati, ces céphalées à répétition seraient dues à une baisse des oestrogènes, caractéristique majeure de la ménopause. Pour traiter les femmes ménopausées sujettes à ces maux de têtes, la prescription d’hormones de substitution peut constituer une solution. Tout comme la prise de paracétamol, à l’efficacité certaine.

Des déclencheurs au quotidien

Pour soigner une migraine ou un mal de tête, la prévention joue un rôle majeur. Notamment par l’examen de l’alimentation. Certains aliments, en effet, peuvent déclencher des crises. Il peut être très utile, donc, d’apprendre à les reconnaître pour réduire, voire supprimer, leur consommation. Il en va ainsi du vin rouge, riche en sulfites, des produits laitiers, des glaces ou du chocolat consommés le soir, les produits laitiers et certains fromages, affinés généralement. Et tout ceci sans oublier de boire beaucoup durant la journée. Pour éviter la déshydratation, autre cause avérée de maux de tête.

Quand prendre contact avec un médecin ?

Voilà une question à laquelle il reste difficile d’apporter une réponse générale et définitive. Tant les causes d’un mal de tête peuvent être diverses. Mais si la douleur se veut intense et répétitive, une consultation avec un généraliste pourra apporter une solution apaisante. Notamment, comme expliqué ci-dessus, à la ménopause, terreau fertile pour les migraines et céphalées. C’est le généraliste qui orientera son patient vers un éventuel spécialiste pour des examens complémentaires.

Cependant, il existe des circonstances qui nécessitent une prise en charge rapide du fait des symptômes ressentis. Comme une raideur de la nuque, des douleurs intenses et nouvelles, des vomissements, de la fièvre, une baisse de la vision, des difficultés à s’exprimer ou des troubles de la conscience. Autant de facteurs qui peuvent constituer les signes d’un AVC ou d’une méningite et qui nécessitent un passage aux urgences dans les plus brefs délais.

Le psychiatre, à la rescousse des patients

Pour un mal de tête voire une migraine, le volet psychiatrique lié à la pathologie peut échapper à plus d’un patient. Et pourtant, les deux sont intimement liés. Et notamment à la ménopause, quand la fréquence et l’intensité des crises peuvent induire un état dépressif. Mais inversement, les maux de tête peuvent être générés par le stress ou un trouble psychosom


© Fiftyandme 2022