autobronzant

L’autobronzant : pour ou contre ?

Malgré le beau temps que nous avons eu au printemps, vos jambes sont encore toutes blanches et votre teint n’est pas lumineux ? Si vous n’avez pas le temps de partir au soleil ni l’envie de vous exposer aux ultra-violets, l’autobronzant semble être la solution pour avoir une hâlée à souhait !

Publié le

Reading Time: 2 minutes

L’autobronzant, quels sont les risques ?

L’autobronzant permet d’avoir une peau au teint halé dès la première application. En effet, il provient d’une simple action chimique issu du DHA (dihydroxyacetone) qui permet d’avoir un effet bronzant.

Mais, depuis quelques années, l’autobronzant fait débat. Notamment à cause de sa prétendue dangerosité pour la peau et/ou des éventuels effets cancérigènes.

Malgré les craintes sur l’effet du DHA sur la peau, il a été prouvé que cette substance chimique n’était pas nocive pour la peau. Du moins, il reste tout de même important de ne pas en abuser ainsi que de l’appliquer soigneusement sur votre peau en évitant les zones sensibles telles que les yeux, les lèvres ou les endroits plus sensibles.

Il a également été avancé que l’autobronzant serait moins dangereux que le soleil et que les ultra-violets. Les rayons UV usent énormément la peau et peuvent provoquer des maladies telles que le cancer de la peau. Phénomène qui n’a encore jamais été constaté avec l’autobronzant.

Il reste tout de même important de tester l’autobronzant que l’on utilise. De fait, la réaction au produit varie pour chaque peau. La réalisation d’un test au préalable est donc nécessaire afin de s’assurer qu’aucune réaction allergique n’apparait dans les 24h de son utilisation. En cas de réaction allergique, consultez votre dermatologue afin d’avoir l’avis d’un expert.

Quel autobronzant adopter au quotidien ?

Certains autobronzants bios sont aujourd’hui apparus sur le marché. La seule différence entre l’autobronzant bio et le non bio réside dans la constitution du DHA. Dans la solution biologique on peut retrouver des composants dérivés de produits naturels qui ne figurent pas dans l’autobronzant classique.

Il existe également les douches auto-bronzantes qui permettent de répartir la solution uniformément sur votre peau ainsi que les gélules solaires qui sont des compléments alimentaires contenant des vitamines et des caroténoïdes.

Quelques conseils…

 

  • Lorsque vous appliquer de l’autobronzant, il n’est pas conseillé de vous hydrater avec une crème contenant de l’huile. L’ensemble de ces deux solutions ne font pas bon ménage.
  • En cas d’épilation au laser, il est fortement déconseillé d’appliquer une solution auto-bronzante. Cela pourrait provoquer des brûlures.
  • Pour éviter les traces, commencez toujours par appliquer le produit bronzant sur le milieu de votre visage et glissez vos mains vers l’extérieur. De plus, pour répartir la solution de manière uniforme, il est conseillé d’utiliser un gant en latex. En cas de traces, il est possible de les effacer à l’aide de jus de citron ou de lingettes spéciales.
  • Si vous souhaitez bronzer de façon naturelle, il existe des produits qui permettent de bronzer plus facilement telle que la betterave, le blé ou le colza qui contiennent du DHA.
  • Un autobronzant n’est pas une crème solaire elle ne vous protège pas contre les ultra-violets diffusés par les rayons du soleil.