jeune intermittent

Le jeûne intermittent pour maigrir : bonne ou mauvaise idée ?

Le jeûne intermittent est de plus en plus populaire, notamment chez les 50 ans et plus. Mais comment s’y prendre ? Et quels sont ses avantages ? Explications.

Reading Time: < 1 minute

Le jeûne de 16h

Prôné par les uns, déconseillé par les autres, le jeûne intermittent divise. De quoi s’agit-il exactement ? Pour perdre du poids et détoxifier son corps, on va effectuer un jeûne en soirée, aussi appelé jeûne de 16h.

En effet, il s’agit de ne plus rien consommer après 16h, jusqu’à 8h le lendemain matin. L’organisme est alors obligé de puiser dans ses réserves pour trouver l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement : la graisse s’élimine ainsi d’elle-même.

La règle d’or ? Il faut évidemment bien équilibrer les apports lors des autres repas pour ne pas engendrer de carence. Le petit-déjeuner, le déjeuner et la collation doivent donc chacun contenir une protéine animale ou végétale pour éviter la fonte musculaire. De plus, il ne faut pas jeûner plus de 2 à 3 fois par semaine au risque d’être fort fatigué(e).

Ses avantages ? Outre la perte de poids, le foie et les reins sont mis au repos.

Pour ou contre ?

Pour, à condition de respecter les impératifs d’apport en protéines le reste de la journée et de ne pas craquer pour des sucreries : cela réduirait les efforts à néant. Si le jeûne intermittent vous semble trop difficile à tenir, il vaut mieux simplement manger plus léger et équilibré le soir. Le sport reste bien sûr un moyen parmi les plus efficaces pour perdre du poids sainement pour celles qui, comme moi, ne vivent que pour manger (sainement bien sûr !).

Enfin, notez que si vous prenez des médicaments ou si avez une maladie chronique, le jeûne est contre-indiqué.


© Fiftyandme 2021