Apprivoiser la lumière

Reading Time: 4 minutes

Douce, romantique, rasant le paysage mais de moins en moins présente à l’approche de la fin de l’année, la lumière est le secret de beauté le plus universellement convoité. Un soin adapté, un peu de fard clair, un soupçon de paillettes et la fatigue du visage s’évanouit au profit d’un halo énergétique des plus festifs. Conseils pour l’attirer et s’en faire une alliée.

Par Isabelle Blandiaux

On peut être maquilleur et traquer la beauté dès l’intérieur. Parce que celle-ci « est une affaire de lumière, pas de maquillage » et que l’interrupteur général de ce rayonnement se situe dans notre mental. Bouzouk, master make-up artist : « Quand l’ensoleillement baisse en automne et en hiver, le moral baisse également. Le cerveau envoie des signes de fatigue, de faiblesse et les traits sont beaucoup moins toniques. C’est souvent l’envie qui génère la mimique ou l’état, donc l’éclat. On devrait d’abord s’en soucier avant d’ajouter du rose ou de l’abricot sur son visage. Les vertus de la luminothérapie ont été démontrées. On veillera à avoir chez soi des petits objets lumineux qui font du bien comme certains réveils. Leur lumière – comme celle de l’été – invite à se détendre, à se relaxer, à décrisper, plonge dans un bain-plaisir de bonheur. Les couleurs de nos vêtements et de nos intérieurs jouent aussi un rôle primordial sur notre bien-être, chacun a celles qui lui conviennent et l’équilibrent psychologiquement. J’accorde beaucoup d’importance à l’alimentation saine, la respiration, le fait de bouger, aux apports en vitamines et minéraux dont le magnésium ».

Bien avant le maquillage, le… démaquillage en douceur permet de préparer son visage comme une toile radieuse : « la peau retrouve la fraîcheur du contact avec l’air grâce à une bonne eau micellaire ». Et nombre de soins spécifiques proposent de réveiller la lumière du teint en agissant sur son homogénéité, son uniformité et en y déposant des reflets rosés.

GRAND-MÈRE NATURE

Life magazine

Des gestes simples, au quotidien, peuvent aider à inviter la fraîcheur et l’éclat. « On commencera par mettre ses mains sous l’eau froide et à se masser le contour de l’oeil par de légères pressions », suggère Massaniello Bogart, responsable de la formation Guerlain pour l’Europe. De quoi tonifier la peau si fragile et mobile à cet endroit. De quoi drainer l’excès d’eau aussi et stimuler la circulation lymphatique. Grand fan de naturel, Bouzouk utilise l’effet « flash » de la pectine. « Je presse une pomme et j’applique la pulpe en masque pendant une minute. Puis je rince à l’eau micellaire ». Pour dégriser, le rose s’impose et se trouve aussi dans les champs. « On coupe une betterave fraîche en deux, on passe ses doigts sur la tranche et on applique un soupçon de jus sur le visage et éventuellement sur les lèvres. Une alternative très saine, légère et healthy au fond de teint. » Ce dernier a subi une réelle révolution les vingt dernières années, avec sa texture fluide imperceptible qui fusionne avec l’épiderme. Il multiplie même souvent les talents en soignant, protégeant, unifiant et en attrapant la lumière. A condition de le doser avec légèreté : « c’est la quantité qui éteint le teint : un petit pois suffit pour tout le visage ». Le travailler d’abord dans le creux de la main, comme un pro, et l’appliquer aux endroits stratégiques avant de le lisser de manière uniforme, détaille Bouzouk. En utilisant deux tonalités différentes, on peut aussi créer un effet lumineux, conseille Massaniello Bogart : « la plus claire sur les joues, sous les yeux et au-dessus des sourcils, comme un masque vénitien de clarté, la plus foncée sur le reste du visage ».

BAGUETTE MAGIQUE

Outil défatigant par excellence, pour peu qu’on le manie avec délicatesse, dans la bonne teinte à effet naturel pour chacune (pas trop claire), et avec précision, l’anticerne est un allié de choix. Pour distribuer la lumière dans le visage, la faire tourner, on s’en sert pour éclairer par touches « le pont nasal (où se posent les lunettes), le creux du cerne, l’extérieur de l’œil souvent un peu rougi, les deux coins du nez, de part et d’autre des narines, le pli sous les extrémités des lèvres ou alors tout le contour de la bouche, en lieu et place du crayon contour des lèvres. La bouche est ainsi mise en valeur, repulpée par un effet d’optique en ajoutant un peu de gloss », explique Bouzouk.

life magazine

Si la tendance est plus à la brillance maîtrisée qu’à l’ultra-mat plus difficile à porter avec les années, certaines poudres enluminent quasi sans matière. « Les nouvelles textures irisées sont tellement fines qu’elles n’accentuent pas nécessairement les rides. On les pose sur les zones bombées en général ou alors sur les creux pour rendre de la matière, de la consistance à un visage qui en manque. Je me méfie des poudres avec trop de paillettes parce qu’avec le chauffage en hiver, la brillance peut devenir cheap. Idem : la poudre blanche peut vite avoir un rendu artificiel. On lui ajoute une touche de beige ou de doré pour un effet plus naturel. J’applique Les Météorites de Guerlain en final touch, avec un mouvement de G de chaque côté : on part du front vers les ailes du nez puis on descend vers les mâchoires. On peut aussi, auparavant, déposer un soupçon de blush pour réchauffer le teint, donner un côté sain sur l’os en haut de la joue puis en descendant vers la mâchoire pour former un triangle. »

life magazine

Pour maquiller son regard d’un rai lumineux, Bouzouk prône les ombres pâles, surtout si les iris sont clairs aussi, mais avec une frange de cils intensifiés en guise de capteur (mascara bleu flash, bleu marine, brun doré) et éventuellement un trait d’eyeliner à effet vinyl (bleu ou bronze). Quant à Massaniello Bogart, il suggère de mélanger couleurs chaudes et froides, de poser un fard lumière sous le sourcil pour un effet liftant, d’utiliser une touche d’ombre verte au milieu ou sur l’extérieur de la paupière pour neutraliser les rougeurs et de remplacer son crayon par une ombre mouillée pour une meilleure tenue en soirée. « Le rouge à lèvre rouge donne également beaucoup d’éclat : s’il contient des pigments bleutés, il fait ressortir la blancheur des dents. »


 


© Fiftyandme 2022