maison lumineuse

5 étapes pour une maison lumineuse !

Une météo qui engrange toutes les variétés de gris jusqu’aux plus sombres ? Il n’en faut pas plus pour avoir envie de lumière surtout que lorsque celle-ci est trop faible, elle active la production de mélatonine et avec elle fatigue et déprime. C’est l’occasion ou jamais de briller !

Reading Time: 5 minutes

Si vous avez senti – ne fut-ce que senti – que vous n’étiez plus bien dans votre intérieur, il est grand temps de le transformer. Et comme ce n’est pas drôle du tout à faire tout seul, autant être à plusieurs. On s’active pour réunir ses meilleurs amis et on se penche sur le concept avant de passer à la réalisation. En n’oubliant pas de commencer par la case départ, première étape de toute transformation, rassembler, trier, jeter, donner ou vendre ce dont vous n’avez plus besoin ou qui vampirise l’endroit, histoire de vous réapproprier l’espace et de le redécouvrir avec un regard neuf.

Première étape : les grands chambardements

La pièce est-elle sombre parce que la lumière n’y entre pas ou trop peu ? Quels sont les travaux que l’on pourrait envisager ? Faut-il créer des ouvertures dans les façades pour introduire une fenêtre ou une porte-fenêtre (de préférence au sud) si l’architecture le permet ou enlever des cloisons ou des murs pour remettre une paroi qui laisse passer la lumière ?

De nombreuses séparations (dont certaines acoustiques) à motifs ou non, isolent sans priver de luminosité. L’intérêt des puits de lumière, dans les plafonds ou au sommet de la maison, n’est plus à prouver. Vous pouvez éventuellement supprimer des portes peu utiles ou les remplacer par des accès vitrés. Un principe idéal dans le cadre d’une chambre accolée à la salle de bains où la paroi vitrée peut aussi se teinter ou devenir opaque lorsque la pièce est utilisée.

Jetez un coup d’œil aux sols en optant pour du bois clair et chaleureux voire du béton ciré, un lino ou un carrelage clair sans compter le plus rapide, l’investissement dans un tapis de couleur claire qui illuminera l’espace. Pour ces gros travaux, un architecte sera probablement nécessaire et pourrait aussi trouver des solutions auxquelles vous n’aviez pas pensé. Ensuite, tirez le meilleur parti de la lumière qui entre de façon naturelle et jouez avec elle en reflets infinis.

Deuxième étape : les murs

Si vous voulez plus de lumière, votre nuancier se composera de tons aux pigments blancs qui la reflètent. A vous le blanc (attention à l’éblouissement lorsqu’il est éclairé par les rayons du soleil), le blanc cassé, le moka clair, l’ivoire, le vert d’eau, le jaune acidulé, le rose tendre, bref les pastel en général. Et un impératif, un plafond blanc, satiné de préférence, toujours pour une question de reflets. Vous avez peur de la monotonie ?

Vous pouvez vous offrir un mur dans une belle couleur chaude ou ajouter celle-ci en petites touches dans les accessoires (coussins, plaids, vases, tapis, cadres). Vous pouvez aussi souligner les plinthes, les chambranles de porte, sans incidence aucune sur la luminosité. Attention de ne pas aller dans tous les sens. Préférez des tons en harmonie ou en dégradés et définissez 2 ou 3 teintes maximum.

Même remarque pour le choix d’un papier peint à rechercher dans les nuances claires ou avec des motifs qui miroitent et scintillent ou ton sur ton satiné, très en vogue actuellement. Les irisés, les métalliques, les pailletés, les dorés sont à l’honneur. De même, les carrelages légèrement scintillants comme les zelliges ou les briques de verres sont d’excellents alliés.

Troisième étape : l’ambiance et les accessoires

Le Less is More bien connu est bien sûr d’actualité. Plus vous surchargez les pièces, plus elles vous paraitront étriquées. Mettez les meubles plus clairs face aux fenêtres. Privilégiez aussi les meubles bas qui ne feront pas barrage à la lumière et évitez ceux qui sont trop foncés. Visez la transparence jusque dans le mobilier comme celui de Starck et d’autres stars du design comme Kartell. Les points sensibles sont évidemment les fenêtres qui doivent préserver votre intimité tout en offrant le plus de luminosité possible.

Un vrai paradoxe ! Les voilages et les stores seront clairs et fins ou même ajourés. Les rideaux seront eux aussi choisis dans des tons pâles ou légèrement brillants. Elément clé, les miroirs sont des réflecteurs de choix pour rendre une pièce plus lumineuse surtout lorsqu’ils sont placés face à la fenêtre ou à un luminaire. Plus leur surface est importante plus l’impact est significatif, mais vous pouvez aussi les accrocher en escadron serré pour un effet semblable.

Très en vogue, les soleils aux réminiscences seventies peuvent être utilisés pour éclairer un endroit un peu sombre. Les laques, les verres et les nacres ont le même effet. Brillance et chatoiement sont de mise jusque dans les étoffes choisies. Les contrastes ouatés et les nuances raffinées s’invitent.