Nos trucs et astuces pour une maison plus lumineuse !

Reading Time: 5 minutes

Quatrième étape : l’éclairage

La lumière artificielle se travaille. C’est même tout un art. Elle permet de mettre en valeur l’architecture, de sculpter l’espace et joue un rôle important dans l’harmonie d’un lieu. Alors, autant en contrôler les subtilités. Parmi les critères de qualité, il faut pouvoir compter sur une distribution harmonieuse des luminosités, un niveau d’éclairage suffisant, une limitation de l’éblouissement, des miroitements et des reflets, une couleur de lumière adéquate, un équilibre entre zones d’ombre et de lumière. Il est donc déconseillé d’écraser tout le volume sous une seule lumière dispensée, par exemple, par une suspension.

Il y a plusieurs types d’éclairage. L’indirect, où la lumière projetée sur le plafond, se réfléchit dans la pièce avec douceur. Le ponctuel, dirigé sur un objet. Le tamisé dont la source est cachée derrière un diffuseur. Le sécuritaire, utilisé pour baliser un escalier ou un couloir et le décoratif comme les guirlandes très utiles pour donner un air de fête à un endroit un peu triste ou les fins tubes qui servent à surligner les meubles pour les rendre plus aériens.

Multipliez et mélangez les sources. Pensez aux variateurs qui vous permettent d’orchestrer l’ambiance selon vos souhaits. Si cela ne suffit pas, reste à adhérer à la luminothérapie dont les ampoules imitent la lumière naturelle et moyennant une exposition de 30 minutes à 2 heures (en fonction de l’intensité de la lampe) devraient couvrir vos besoins. Choisissez de préférence une lampe de 10.000 lux et soyez attentifs à ce qu’elle soit aux normes.

Cinquième étape : la bonne intensité

Réfléchissez à l’ensemble des pièces de l’appartement ou de la maison et à leur fonction avant de songer à l’éclairage. Pensez à leur taille, à leur usage, à leur contenu. Un salon ne sera pas éclairé comme une salle de bains ni une cuisine. Un coin pour la télévision n’a pas besoin d’autant de lumière qu’un espace lecture.

Le type d’ampoule choisi sera également important. Eclairez les murs pour agrandir les volumes. Placez les lampes sur pied aux endroits stratégiques et réfléchissez à l’abat-jour qui peut avoir un impact lui aussi. Jouez des spots directionnels. Pensez à illuminer les vitrines, les œuvres d’art et les centres d’intérêt. La cuisine nécessite un excellent éclairage sur le plan de travail qui peut être caché sous les armoires murales ou donné par un luminaire plus spectaculaire et focalisé sur l’ilot central.

La salle de bains doit idéalement reprendre des éclairages autour du miroir. Pour une chambre, on recherchera la douceur et la relaxation avec une multitude de points de lumière judicieusement placés et des lampes de chevet vraiment performantes tandis que pour le dressing on préférera un éclairage d’ensemble accompagné d’un éclairage à l’ouverture des portes des rangements. Le hall d’entrée souvent peu lumineux doit être accueillant et donc maximiser les effets. Idem pour les couloirs et les escaliers à souligner pour plus de sécurité par des points repères inclus dans le sol ou le long des marches.

Et pour briller mieux encore, les bougies, vraies ou fausses, seront l’étincelle finale de cette décoration, vivante, chaleureuse et joyeuse, tout au long de l’année.


© Fiftyandme 2021