Le saviez-vous ?

Reading Time: 2 minutes

La pigmentation de la peau et le soleil étroitement liés

Exposée trop fréquemment au soleil, la peau ne parvient plus à gérer les effets néfastes des rayons UV : de petites taches brunes appelées « lentigos » font alors leur apparition, témoins du dérèglement de la production de mélanine. En effet, l’épiderme contient des cellules appelées mélanocytes qui sécrètent un pigment brun, la mélanine, en réponse à l’exposition aux UV.

shutterstock_286203488-life-magazine

En cas d’expositions trop fréquentes sans protection efficace ou de coups de soleil répétés, on peut voir apparaître de petites taches brunes planes de quelques millimètres de diamètre, localisées sur les parties les plus exposées : le visage, le décolleté, les avant-bras et les épaules ainsi que les jambes. Ces taches solaires, qui ne doivent pas être confondues avec les taches de vieillesse ou grains de beauté, apparaissent autour de la quarantaine mais peuvent se former chez des personnes très jeunes, parfois dès 20 ans. Bien qu’elles soient parfaitement bénignes, ces taches sont le signe que la peau ne supporte plus le soleil : perturbés, certains mélanocytes se mettent à sécréter de la mélanine en excès. Le pigment s’accumule alors dans l’épiderme ou dans le derme et y forme des amas : les fameuses taches brunes.

Le meilleur moyen d’éviter ou de retarder la formation de taches brunes est de limiter l’exposition de la peau au soleil, ou d’utiliser une protection solaire d’indice élevé (SPF 30 au minimum) de façon systématique entre les mois de mai et d’octobre. Si les taches brunes sont déjà formées, il existe aujourd’hui plusieurs moyens de les atténuer ou de les faire disparaître : crèmes dépigmentantes, cryothérapie à l’azote liquide, laser, lampe flash, peeling, etc. Dans tous les cas, consultez votre dermatologue : lui seul pourra déterminer le traitement adapté à l’état de votre peau.



© Fiftyandme 2021