collègue

Comment faire face à un collègue toxique ?

La vie professionnelle est loin d’être toujours idéale, entre stress et performances à atteindre. S’ajoute parfois un collègue qui aime jouer avec vos nerfs, vous défier pour vous faire partir ou prendre votre place. Pour les quinquas, pour qui changer de boulot peut s’avérer difficile, il leur faut bien souvent affronter jour après jour ce collègue toxique. Où trouver une solution ? Comment agir sans risques pour sa carrière ?

Reading Time: 2 minutes

Jour après jour, vous revenez du travail les nerfs à vif. Avec l’envie de cogner dans un mur, d’avaler tout le monde. Pourtant vous l’aimez ce job. Oui, mais sans la présence de ce collègue qui prend un malin plaisir à vous énerver, à vous faire pleurer en cachette, réfugiée dans les toilettes de la boîte. Un collègue qui aime tant vous saboter, glisser une vacherie dans la conversation et profiter de votre âge pour vous humilier, dénoncer vos erreurs devant les autres. Quinqua, vous n’êtes plus vraiment disposée à démissionner et à repartir de zéro. Que vous reste-t-il alors comme options pour contrecarrer les agissements de ce collègue nocif ?

Première chose à savoir, il va falloir agir avec calme, intelligence et discrétion. Les grands éclats de voix, les scènes hystériques sont fortement déconseillés. Véritable boomerang qui vous reviendrait en plein visage.

Non, il va falloir agir finement pour neutraliser le ou la collègue nuisible. Et votre maturité constitue un atout appréciable. Votre expérience de la vie professionnelle va vous permettre d’éviter les sorties de route face à ce collègue qui veut vous soumettre. A 50 ans et plus, il n’est pas question de vous laisser faire dans ce rapport de force. Des solutions existent pour éviter de perdre l’estime de soi et de connaître le burn-out.

Comment reconnaître votre adversaire ?

S’il ressemble à première vue à tous les autres collègues, il s’en démarque toutefois par son comportement. Relativement aisé à cerner.
Quels sont ses traits de caractère principaux ?

  • Il aime être au centre des débats, comme pour mieux contrôler les autres
  • Le collègue toxique critique tout et tout le monde. A lui le plaisir de plomber l’ambiance d’un service en montant les uns contre les autres.
  • Il aime lancer des rumeurs, de fausses nouvelles pour déstabiliser ses collègues
  • Le toxique est un faux-jeton qui aime s’attirer les faveurs de la direction en vous faisant passer pour une imbécile et en dénonçant vos erreurs.

Que faire pour contrer un collègue nocif ?

  • Premier point à suivre, agir avec prudence, avec ses armes. En gardant à l’esprit que vous n’êtes en rien responsable de cette situation. Pas question donc de culpabiliser. Ni de s’énerver devant lui. Cela lui donnerait raison face aux autres collègues et il en prendrait un trop grand plaisir.
  • Ne pas réagir à chaud après une attaque de sa part. Gifler son collègue ou l’inonder d’insultes serait contre-productif.
  • Ne pas demander l’aide de collègues, au risque de provoquer un effet boule de neige. S’il faut en parler c’est à votre supérieur. Et encore, à tête reposée, avec des arguments et des preuves.
  • Pensez aux bonnes choses qui vous attendent hors du boulot. Cela peut aider à relativiser la vie au bureau
  • Solution ultime si la direction ne bouge pas pour régler le problème : demander une mutation ou poser sa démission. Solution pénible à envisager. Mais parfois salutaire pour la santé mentale.