vaincre sa timidité

6 astuces pour vaincre sa timidité

A chaque besoin de prendre la parole en public ou de rencontrer de nouvelles personnes, le cœur bat la chamade, le rouge vient aux joues, le manque de salive se fait ressentir. Pas de doute, revoilà les effets de cette maudite timidité. Et pourtant, des solutions existent. Pour gagner en assurance. Même à cinquante ans.

Reading Time: 2 minutes

Pierre Richard, Napoléon, Montesquieu, Jacques Villeret… Autant de timides qui ont marqué l’histoire chacun à sa façon. Timide, vous n’êtes pas seule à l’être. Loin s’en faut. Si ce (léger) défaut vous semble impossible à vivre au quotidien, il existe de nombreux petits trucs pour vaincre la timidité. Ou du moins la réduire. Pour ne plus rougir en public. Pour oser aborder quelqu’un ou simplement prendre la parole en réunion au bureau. Et ne plus se laisser marcher sur les pieds.

Si la timidité est souvent associée à l’adolescence, quand elle est vécue par des adultes, de 50 ans et plus, elle fait souvent sourire. Sans raison d’ailleurs. Les études montrent que la peur de parler en public, notamment, constitue la peur numéro un de la plupart des adultes. Et vous ? Que comptez-vous faire pour vaincre votre timidité ?

L’avantage d’être timide

  • La personne timide est touchante, séduisante. Souvenez-vous de Pierre Richard dans ses rôles de timide. Toujours à séduire les jolies femmes par son aspect d’oiseau fragile. Notre époque est-elle encore aux héros purs et durs ? Pas sûr. Une personnalité plus fragile, plus émotionnellement réceptive a la cote.
  • En entreprise, le ou la timide a souvent les faveurs du chef de service. La personne timide est discrète, parle peu mais agit. Ce qui la différencie du timoré. Le timide déploie beaucoup d’énergie pour atteindre son but mais n’a pas peur d’aller jusqu’au bout.
  • Le timide ne parle pas pour ne rien dire. Ses propos sont donc réfléchis.
  • Qui choisit-on souvent comme modérateur dans les réunions ? Le timide. Pour ses talents de réflexion, lui qui ne se met pas en avant comme l’extraverti qui écrase les autres.

Comment vaincre sa timidité ?

Guérir cette timidité qui empêche de vivre pleinement peut s’effectuer par paliers. Pas à pas vers ce bout du tunnel qui verra le timide prendre la parole sans trembler, sans rougir. Et aborder une future conquête ou débattre devant un public. Il n’y a pas de trucs infaillibles, non, mais des conseils qui permettent d’atténuer fortement le phénomène.

Et de permettre de mieux vivre ses émotions. Contrairement aux maladies ou crises nerveuses, il n’existe pas de médicaments. Ni de méthodes infaillibles comme le proposent certains sites présents sur Internet. L’effort doit venir de vous. Cette victoire sur la timidité sera la vôtre.

Certes, force est de constater que tous les timides en voie de guérison ne deviendront pas des tribuns. Qu’importe. Le principal but étant de vivre mieux et pleinement ses rapports avec les autres. Même à cinquante ans et plus, il est possible de débloquer ces freins qui bloquent les timides. Voici quelques conseils pour venir à bout de vos craintes.

  • Face à l’inconnu, il faut maîtriser ses émotions. Quand surviennent les premiers signes de timidité, n’y pensez plus. Respirez profondément et concentrez-vous sur votre tâche, votre discours. Vous passerez la vague plus facilement.
  • Exposez-vous de façon progressive. Comme un plongeur qui descend au fond des mers. Allez-y selon vos capacités du moment.
  • Diminuez l’usage des GSM et autres tablettes pour communiquer davantage entre quatre yeux.
  • Pour lutter contre la timidité, modifier vos pensées. Pour vous rassurer sur vos capacités.
  • Des cours de théâtre ou de yoga peuvent aider à gagner de l’assurance et apprendre à bien gérer sa respiration.
  • Comme on apprend à nager par un saut dans la grande profondeur, on s’habitue à parler en public en allant vers les autres pour une prise de contact et de parole. Tentez l’aventure et observez les progrès enregistrés.