scream therapy

La scream therapy, c’est quoi ?

Au boulot ou en famille, avouez que certains moments stressants vous donnent réellement envie de crier, voire de hurler. Pour évacuer cette tension interne qui nuit à votre bien-être. Et si vous passiez à la pratique ? La thérapie du cri prend de l’ampleur. Envie de l’essayer ? Explications.

Reading Time: 2 minutes

Souvenez-vous des films de Johnny Weissmuller dans le rôle de Tarzan. Qui a oublié son fameux cri bestial ? Un son primal que les thérapeutes étudient depuis plusieurs décennies pour découvrir les bienfaits qu’il peut apporter aux personnes incapables d’évacuer des souvenirs difficiles. En cette période de Covid-19, crier fait partie de ces moyens recommandés pour lâcher prise et évacuer stress et angoisse. Et retrouver confiance en soi. Et vous ? L’avez-vous déjà testé ?

La scream therapy en deux mots

Derrière cet outil, connu aussi sous l’expression de scream therapy se cache une façon d’évacuer ces frustrations et colères que l’on a trop l’habitude de refouler. Les premiers tests remontent aux années 60-70. Les psys avaient découvert que le cri pouvait servir comme un moyen d’extérioriser les douleurs enfouies. Parmi les pionniers, Arthur Janov avait ainsi mis en avant le fait que crier permettait de remplacer la difficulté de mettre des mots sur une douleur. Physique comme psychologique.

Pourquoi il est bon de crier ?

Crier permettrait de réduire la douleur. Physique comme psychologique. Une théorie qui fait toujours l’objet d’études scientifiques. Elles semblent prouver que le fait de crier permettrait de libérer au sein du cerveau des substances similaires à l’endorphine, l’hormone du bien-être. Comme de l’enképhaline, un neurotransmetteur libéré en cas de douleur et aux propriétés identiques à la morphine. Un effet antalgique qui a notamment été étudié par l’université américaine pour l’étude de la douleur. Ses résultats sont disponibles ici : https://www.jpain.org/article/S1526-5900(15)00032-2/fulltext

Crier, oui mais comment ?

Pour s’assurer des bienfaits de cette forme de psychothérapie, certaines règles s’avèrent nécessaires à suivre.

  • Trouvez-vous un endroit isolé où vous vous sentez bien. Crier peut se faire aussi lors d’une balade en forêt, le long de la mer.
  • Le cri doit venir du plus profond de vous-même. Un grondement sourd libéré comme une éruption volcanique.
  • N’hésitez pas à hurler à grand renfort de gestes. Le but est de redonner la parole à son corps face au stress.
  • Testez plusieurs sortes de cris. Pour déterminer celui qui vous offre le meilleur sentiment de libération.
  • Avant de crier, procédez à différents mouvements de respiration.
  • Crier mais avec la posture adéquate. Restez bien droite, les épaules en avant, la tête droite, l’air sûre de vous.

En pratique

S’il vous est difficile de braver votre timidité pour oser crier, les centres de psychothérapie vous permettront de dépasser vos craintes par des séances de groupe ou individuelles. Parmi les choix possibles, vous pouvez trouver conseils au centre thérapeutique de Bruxelles, https://centre-therapeutique-bruxelles.be/
Pour d’autres adresses de centres thérapeutiques proposés en Wallonie comme à Bruxelles, rendez-vous sur le site du guide social belge, https://pro.guidesocial.be/associations/centres-therapies-1698.html

 

 


© Fiftyandme 2021