angoisse

5 façons de vaincre ses angoisses

«Apprendre à connaître l’angoisse est une aventure que tout homme doit affronter s’il ne veut pas se perdre», écrit Kierkegaard. Mais comment apprivoiser cette peur lancinante qui parasite notre bien-être ? 5 pistes concrètes pour apprendre à vaincre ces angoisses, phobies et autres stress qui nous paralysent à tout âge …

A chaque âge ses angoisses

Statistiquement parlant, près de 2 personnes sur 10 présenteront des troubles anxieux au cours de cette année. Certains événements de la vie, comme un pépin de santé, un divorce, un deuil, un changement brusque dans notre routine, … peuvent nous fragiliser et nous entraîner dans une spirale d’angoisse. Heureusement plusieurs solutions bien plus douces et efficaces sur le long terme que le « Xanax » et autres psychotropes s’offrent à nous…

1. La Kinésiologie

« Dans mes séances, j’ai l’habitude de nous comparer à un bio-ordinateur. De la même manière que chacune de nos cellules contient l’ensemble des données qui détermineront nos caractéristiques physiques ( la couleur de nos yeux, notre taille …) , nos cellules enregistrent également nos expériences de vie et les tonalités émotionnelles qui y sont associées. C’est ainsi , par exemple, qu’un morceau de musique peut (r)éveiller en nous de merveilleux souvenirs et des émotions agréables, alors qu’une simple odeur ou une situation banale peut déclencher un état de stress, de contrition et de panique totale. En fait, tout dépend de nos propres mémoires et de nos archivages, bien personnels et uniques . » nous explique Valérie Keymolen avec bienveillance. La Kinésiologie, grâce au test musculaire, permet d’ interroger le disque dur de ce bio -ordinateur afin d’ identifier l’origine du stress, que l’ on s’ en souvienne consciemment ou non, et de nous libérer des impacts limitatifs de ces séquences sur notre vie. Nous retrouvons alors le choix et la possibilité de nous laisser être dans nos meilleurs potentiels pour faire place à une énergie renouvelée et apaisée.

2. La Biorésonance

Le concept de Biorésonance est souvent utilisé en médecine quantique. Elle permet de repérer éventuellement des « anomalies électromagnétiques » au sein des organes et de les rectifier en envoyant des signaux de très faible intensité. D’après Jean-Claude Vinois, auteur de « Tu peux guérir », « L’angoisse est liée au bon fonctionnement des poumons et de la respiration de l’échangeur Poumon/Coeur. Le poumon dépend de la bonne santé du colon. Le coeur dépend de l’intestin grêle. La respiration apporte l’oxygène aux cellules. La respiration cellulaire est un critère fondamental de la santé, c’est la base des techniques du Yoga et du Qi Gong.Par une respiration ample et consciente, nous pouvons équilibrer le CORPS (besoin), l’ESPRIT (pulsion) et la CONSCIENCE (globalité) dans un espace HEUREUX. Ces 3 parties doivent se compléter et travailler parfaitement ensemble en permanence. Le sentiment de séparation crée l’angoisse, car nous perdons par un mental dominant toute notion de RELIANCE équilibrée avec les forces de l’Univers (La conscience Universelle). » souligne notre « guérisseur ». La Reprogrammation Posturale Globale et le Biorésonance permettent de libérer le diaphragme afin d’assurer le bon fonctionnement du plexus solaire (3e chakra, le centre de la confiance en soi).

3. L’EMDR

L’EMDR est une méthode de référence pour le traitement des traumas. Reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé consiste, cette nouvelle technique de désensibilisation et de reprogrammation par le mouvement des yeux  aident les sujets à atténuer les souvenirs vivaces, non désirés et répétés d’événements traumatiques. Elle a été notamment testée avec succès sur les vétérans de la guerre du Vietnam. Elle est particulièrement indiquée pour les personnes souffrant de PTSD ( troubles du stress post-traumatique) dont les symptômes à l’avant-plan sont notamment :
  • L’intrusion (impression de revivre l’événement, flash-backs, cauchemars,…) ;
  • L’hyper-stimulation (hyper-vigilance, insomnies,…) ;
  • L’évitement (émoussement affectif, fuite,…).

La thérapie EMDR permet d’activer des capacités d’autoguérison du psychisme. Elle peut aussi se combiner à une thérapie cognitivo-comportementale.

4. L’hypnose

« Les angoisses et les troubles anxieux (ou anxiogènes) se caractérisent souvent par des sensations de peurs diverses, allant d’une petite insécurité à de véritables terreurs. Elles sont liées à un lieu, un objet ou une situation de la vie. Le patient est alors focalisé sur sa peur qu’il vit mal. » souligne Tony Simon, thérapeute spécialisé en hypnothérapie. « Dans un premier temps, l’hypnose utilise des techniques de relaxation, ce qui permet au patient de se relâcher et de se détendre. Le patient peut dès lors apprendre à contrôler des sensations dans son corps, mais également à les modifier. Par extension, ce contrôle pourra être déplacé sur les situations anxiogènes. Dans un deuxième temps, l’hypnose permet également d’anticiper les éléments anxiogènes, ce qui l’aide à mieux les gérer. L’hypnose l’aidera alors à transformer des situations « négatives » en situations « positives » par l’apprentissage du contrôle de ces sensations, voire l’évitement de leur arrivée. Enfin, et dans un troisième temps, l’hypnose aide à intégrer la situation anxiogène comme un élément normal de la vie. De plus, l’hypnose utilise également des techniques de suggestions afin de communiquer avec l’imaginaire et éloigner les sensations problématiques de la conscience du patient. Ce travail ne sera efficace que dans une relation de confiance du patient avec son thérapeute. » conclut-il.

5. La PNL

Albert Einstein disait : « Dans une opposition entre la volonté et l’imagination, c’est toujours l’imagination qui l’emporte ». Et c’est plutôt une bonne nouvelle, car cela signifie qu’en travaillant à l’aide des techniques de Programmation Neuro-Linguistique sur ce processus d’imagination on va  pouvoir réduire cette réaction plus ou moins panique. Nathalie Nenin, psychothérapeute systémique, nous confirme que la PNL est un outil thérapeutique pouvant aider à la gestion du stress, notamment à travers des techniques de visualisation. « En partant du principe que le cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire, nous pouvons lui donner une nouvelle manière de réagir en visualisant sous relaxation la situation générant le stress. Lors de cet exercice, nous allons soit imaginer un scénario idéal ou simplement fixer des repères apaisants. Le stress peut être issu de croyances qui nous empêche de voir une autre réalité. Il s’agit donc de croyances polluantes. A nouveau, la PNL peut aider à mettre en doute ces croyances toxiques et ainsi nous offrir la possibilité de voir les situations sous un autre angle. En comprenant l’intention positive du cerveau, nous pouvons apprendre à réagir d’une autre façon. Les principes de base de la PNL sont d’une part utiliser nos ressources et d’autre part apprendre des techniques de relaxation proche de l’hypnose. L’avantage de cet outil thérapeutique est qu’il n’est en aucun cas confrontant mais permet en douceur de détricoter nos angoisses. » souligne Nathalie Nenin.