sexe sensoriel

Le sexe sensoriel, pour le plaisir des sens

La sexualité s’écarte de plus en plus des chemins battus. En témoigne le sexe sensoriel, qui réclame de la curiosité, de l’expérimentation et de l’imagination. Pour obtenir un plaisir décuplé.

Reading Time: 2 minutes

Quand il s’agit de sexe, tous les moyens sont bons pour (re)trouver le plaisir. Et l’été se révèle souvent propice à la découverte de nouveaux jeux. Comme ceux rendus possibles avec le sexe sensoriel. Une pratique articulée autour d’une sexualité soft et ludique.

Le sexe sensoriel en bref

Le sexe sensoriel peut se définir très simplement comme le fait d’explorer sa sexualité avec les cinq sens. La pratique qui relève du soft sex permet de se découvrir mutuellement. Tout en douceur, pour faire monter le désir graduellement.

Quels avantages du sexe sensoriel ?

A la cinquantaine, explique Nicolas Salmon, sexologue, « beaucoup de couples se lassent de la sexualité, voire rompent, pour cause de monotonie. Le sexe sensoriel permet de raviver sa sexualité par l’utilisation de tous les sens mis à notre disposition par dame Nature. Outre le toucher, il implique également l’odorat comme l’ouïe ou le goût. Sans oublier la vue, tout naturellement. Tout un potentiel souvent ignoré, que j’aime expliquer aux couples venu en consultation. Ces sens excités lors des ébats ouvrent des voies inexplorées et développent de nouvelles façons de connaître les attentes du partenaire et ce qui l’excite (ou pas). Une pratique positive quant au contrôle sur le stress, puisque la performance n’est pas le but recherché. On se laisse aller pour un moment de bien-être. »

Le sexe sensoriel mis en pratique

« Le sexe sensoriel fait appel aux cinq sens. Tous en même temps, ou pas. Seule la pratique affinera leur usage pour découvrir ceux qui excitent le plus lors des ébats. Le point important à dégager des premiers essais réside dans la recherche des sensations les plus agréables » précise Nicolas Salmon. Une sensorialité à exacerber par l’expérimentation.

Pour le son, l’excitation peut naître d’une certaine musique jouée durant les ébats, qui peut rappeler un moment agréable du passé. Si l’intimité est garantie, laisser libre court aux gémissements peut exciter le sens de l’ouïe et guider le partenaire, tout comme ces petits mots crus susurrés à l’oreille, sans tabou. Pour la vue, vous pouvez jouer sur la vision d’un film X diffusé pendant l’acte ou, mieux, rester face à face, les yeux dans les yeux. Voire se livrer, en guise de préliminaire visuel, à un effeuillage sexy. L’odorat peut quant à lui être titillé par l’odeur corporelle intime, mais aussi les huiles utilisées ou quelques bougies placées dans la pièce. Quinquagénaire, vous avez encore les souvenirs du film 9 semaines et demi ? Ils vous serviront à mettre en valeur la notion de goût. Avec des aliments utilisés sur le corps ou les embrassades aux endroits parfois inavoués. « Pour les plus coquins, je conseille de bander les yeux du partenaire. La vue temporairement absente, les autres sens seront davantage exaltés avec des sensations amplifiées. Mais libre à chacun de trouver des petits jeux qui font appel à l’un ou l’autre des sens. Pour que la sexualité reste un jeu aux règles infinies » conclut Nicolas Salmon.


© Fiftyandme 2022