bienfaits des algues

Et si on découvrait les bienfaits des algues ?

Peu présentes dans nos assiettes, les algues deviennent pourtant un phénomène de mode. Grâce au succès de la cuisine asiatique, où elles sont très utilisées. Mais aussi pour leurs bienfaits pour notre santé. Fifty & Me vous invite à passer à table.

Reading Time: 2 minutes

Pour les amoureux du littoral, la présence de ces algues malodorantes ne donne pas réellement envie d’en consommer au quotidien. Un a priori qui pourrait passer à la trappe au vu de ce qu’apportent les algues à la santé de l’organisme. Un aliment miracle à multi facettes.

Quels types d’algues privilégier ?

Oubliez tout d’abord l’idée de ramassage des algues échouées sur les plages. Polluées par les métaux lourds absorbés. Pour des algues fraîches, rendez-vous dans les boutiques et rayons bio. Le second volet de la réponse concerne les qualités recherchées avec les algues. Pour profiter de leur effet iodé, préférez les algues brunes. Pour la quête de protéines, les algues rouges seront un bon choix. Les algues vertes, de par leur valeur nutritionnelle, luttent contre le vieillissement, stimulent votre défense immunitaire et servent de régulateur au cholestérol. Un maître-achat.

Les bienfaits des algues

Souvent qualifiées de super aliment, les algues agissent à la fois sur la santé physique et psychique :

  • Richesse nutritionnelle (magnésium, iode, cuivre, zinc, manganèse, vitamines)
  • Excellent anti-fatigue grâce à la forte concentration de magnésium (entre 1200 à 2700mg/100 g)
  • Nombreuses protéines (idéales dans un régime végétarien)
  • Pauvres en calories (45 kcal/100 gr)
  • Faible teneur en graisses insaturées
  • Soutien au système cardiovasculaire par la présence des oméga 3 (EPA et DHA)
  • Excellente source en antioxydants (dont le fucoïdane), pour ralentir le vieillissement cellulaire et stimuler le système immunitaire.
  • Anti-déprime puissant par la présence d’une quantité importante de caroténoïdes (algues kombu et nori)
  • Régulation du taux de cholestérol

Comment préparer les algues ?

Avant d’en servir comme crudités à vos proches, peut-être sensibles à la néophobie alimentaire, il peut être judicieux de débuter par des algues proposées sous forme de paillettes ou de tartare. Des algues disponibles aussi déshydratées ou fraîches. Dans ce cas, il est recommandé de les rincer plusieurs fois avant la consommation, pour éliminer leur goût salé.
Grâce à sa saveur plus neutre et douce, la Wakamé constitue une bonne base de départ pour qui souhaite goûter les algues sans être dérangé par leur forte odeur iodée. On peut la manger cuite ou crue, mélangée avec une salade verte ou comme ingrédient dans un potage.

Peu de contre-indications

Pour les algues consommées fraîches, un seul élément contre-productif reste à signaler : le taux important d’iode. Qui les rendent déconseillées aux femmes souffrant d’hyperthyroïdie, d’insuffisance cardiaque ou de troubles rénaux. Pour le grand public, une consommation est sans risque, à condition de rester dans la modération. Un excès peut avoir un effet délétère pour le cœur, les reins et la thyroïde. Du fait du pourcentage élevé en iode et sodium. Une consommation de 600 microgrammes par jour constitue le maximum conseillé (source : EFSA). Avant leur consommation, un avis médical peut être utile pour déceler un risque potentiel.


© Fiftyandme 2022