Gare aux dangers de la cueillette des champignons

L’automne, saison idéale pour partir à la recherche de ces champignons qui accompagnent agréablement plus d’un plat. Mais la pratique réclame de la méfiance et quelques conseils bien utiles.

Reading Time: 2 minutes

Un rayon de soleil, une température douce. Et voilà que survient l’envie d’une jolie balade en forêt. Avec, en prime, la recherche de quelques champignons pour agrémenter une bonne omelette. L’idée est tentante, certes, mais pas dénuée de risques. Outre la rencontre inopportune avec des chasseurs armés comme un porte-avions, vous courez le risque de vous méprendre sur la comestibilité d’un champignon. Et de vous rendre bien malade, voire, mais plus rarement, de passer de vie à trépas.

Comme ils sont beaux ces champignons dénichés dans ce fourré. On en mangerait. Attention, l’habit ne fait pas le moine. Ce joli champignon, d’allure bien inoffensive, n’attend que d’être cueilli pour s’attaquer à votre foie ou à vos reins. Gardez-vous de toucher à ces champignons toxiques qui portent de bien étranges noms, comme le bolet satan, le coprin noir d’encre (dangereux en présence d’alcool), l’amanite phalloïde ou cette galère marginée.

Nos conseils pour une bonne cueillette des champignons

  • Essayez d’avoir avec vous un spécialiste des champignons. Ou suivez les sorties proposées par les différents cercles mycologiques de Belgique. Comme celui de Bruxelles : www.cercle-myco-bruxelles.be
  • Avant de vous aventurer dans un bois, déterminez si l’endroit n’est pas un terrain privé. De quoi éviter des conflits. Respectez aussi les consignes en cette période de chasse.
  • Vous ne pouvez pas cueillir ce que vous voulez. Une quantité équivalente à un seau de 10 litres est tolérée par personne. Et par jour.
  • Il est interdit de cueillir les champignons après le coucher du soleil. Petit truc : le meilleur moment pour la traque aux délices se situe au lever du jour.
  • Prenez un panier en osier pour recueillir les champignons récoltés. Le sac en plastique sera banni. Du fait du risque de la présence de substances nocives pour le champignon.
  • Prévoyez un couteau spécialement conçu pour la cueillette des champignons et munissez-vous d’une brosse pour le nettoyage.
  • Si vous avez un doute sur un champignon cueilli, placez-le à l’écart de la récolte.
  • Ne tardez pas à consommer les champignons récoltés. Attention, certains champignons sont comestibles cuits mais toxiques quand ils sont crus.

Où trouver le plus de champignons ?

En forêt direz-vous. Oui mais pas uniquement. Loin de là. Le champignon aime varier ses espaces. On le trouve ainsi le long des chemins forestiers, dans les pelouses, les parcs. Sachez que les champignons aiment un sol calcaire. Beaucoup moins un sol argileux.

Que faire en cas d’intoxication ?

Réagissez sans tarder et contactez le centre anti-poisons, gratuit et joignable 24 h 24 au 070/245 245. Gardez à proximité tous les renseignements relatifs aux champignons consommés. Selon les chiffres fournis par le centre, quelque 400 personnes sont victimes d’intoxication chaque année. N’ajoutez pas votre nom à la liste.