Photo chocolat Cosijn

Cosijn chocolatier: la 3e génération en action

Reading Time: 3 minutes

Dès le 9 février, le Salon du Chocolat de Bruxelles ouvre ses portes à Tour & Taxis. Une belle occasion d’y filer découvrir quantité de nouveautés. D’y aller aussi goûter quelques-uns des délices de nos plus illustres chocolatiers ou d’y faire la connaissance de maisons méconnues du grand public. 

Par Joëlle Rochette

La Maison Cosijn Chocolatier est encore méconnue. Nous en profitons pour vous la faire découvrir en levant un coin du voile sur son histoire familiale comptant déjà près de 6 décennies d’existence. Troisième génération en action, nouveau packaging vintage et nouvelles gourmandises au programme !

Créée en 1958 et toujours installée en périphérie bruxelloise (Wemmel), la Maison Cosijns Chocolatier est aujourd’hui gérée par la 3e génération qui n’hésite pas à apporter à la marque une modernité légitime, doublée d’une dynamique nouvelle plus proche encore des goûts et des attentes de notre époque.

Création d’une maison familiale

Au départ, Roger et Marie-Louise Cruchten-Cosijn travaillent dans l’import-export d’accessoires et de décorations de boulangerie-pâtisserie ainsi que dans la confection de pralines artisanales. Leur adresse, située en périphérie bruxelloise, se fait vite connaître grâce aux nombreux voyages qui les amènent à aller dénicher aux quatre coins du monde les petites décorations pâtissières qu’ils sélectionnent avant de les commercialiser vers des milliers de grossistes en Europe.

A la fin des années 70, l’entreprise va même atteindre le top 3 belgo-français des importateurs en décoration de confiserie. C’est ainsi, qu’en un demi-siècle leur travail ne cessera d’évoluer et de connaître un tel succès qu’aujourd’hui c’est au tour de la troisième génération d’entrer en piste.

photo famille Cosijn chocolatier

Au cours de cette évolution, avec le temps et les modes variant, les éléments de décoration pâtissière feront bientôt davantage place à des gourmandises en pâte d’amandes et en chocolat. Le tournant est amorcé par le fils cadet du couple et la petite production artisanale initiale se développant et se diversifiant de plus en plus, c’est tout naturellement qu’il faut agrandir l’atelier de production et, dès lors, déménager. La famille va acquérir et restaurer une ancienne école primaire et les productions peuvent connaître un nouveau développement. Aux roses en massepain succèderont plaquettes d’hosties, champignons en sucre ou encore les fameux carrés de chocolat déclinés en mille et une saveurs.

Nouvelle génération dynamique pour créations singulières

Entre 2004 et 2010, les petits-enfants de Marie-Louise et Roger, Laurence et Grégory, se lancent à leur tour dans l’aventure. En toute bonne logique, ils vont continuer à moderniser leur petite entreprise familiale en créant notamment et tout récemment, de nouvelles pralines en hommage à leur grand-mère. Cette nouvelle gamme de chocolats portera le nom de « Marie-Louise » et ce, toujours sous le nom générique de Cosijns Chocolatier. Ces pralines enrobées, ne dépassant pas 10 grammes/pièce, c’est à l’intensité du goût de leurs ingrédients qu’elles sont dédiées. Ganaches, pralinés et Gianduja s’associent avec subtilité aux saveurs florales, épicées ou fruitées pour le plus grand bonheur des connaisseurs comme des simples curieux.

La marque décrochera le prix de « La Meilleure innovation » aux salons professionnels de la confiserie à Cologne et à Chicago.

D’une belle variété, les propositions de Cosijns Chocolatier se déclinent aujourd’hui en 3 sélections d’assortiments pralinés, coffret « Classic », « Exotic » ou « Intense » aux saveurs espresso, orange, violette, gianduja, spéculoos ou encore thé vert. A cela, il faut ajouter un élégant coffret-table de 16 pralines ou encore un bento de 10 pralines disposées dans un coffret aimanté.

C’est avec l’arrivée de Blandine, la compagne de Grégory, que le packaging connaît sa propre évolution. En souvenir des grands-parents, celui-ci est désormais inspiré des années 50 en adoptant un style vintage, au final, tout à fait dans l’air du temps et les goûts actuels.

Quant aux délicieux mendiants fondants, goûtés et très appréciés, ils ne peuvent que nous pousser à partir à la rencontre des jeunes responsables de l’enseigne dès ce 9 février au Salon du Chocolat. Date est prise  !

Cosijns Chocolatier
Rue Fr. Robbrechts, 32 – 1780 Wemmel
+32 (0)2 460 40 65
www.cosijnschocolatier.be info@cosijnschocolatier.be


© Fiftyandme 2021