« On a pensé ce resto comme on reçoit nos amis à la maison »

Reading Time: 2 minutes

Le chef du Chalet de la Forêt, Pascal Devalkeneer, et sa compagne Pili Colado, créatrice de bijoux et architecte de formation, se préparent à ouvrir Amen à Ixelles au début du mois d’août. Un restaurant personnel qui ambitionne de faire rimer sobriété, simplicité et authenticité, par-delà les codes.

 Par Isabelle Blandiaux

Pascal Devalkeneer life

Non, Pascal Devalkeneer ne va pas lâcher les rênes de son temple de la gastronomie, le doublement étoilé Chalet de la Forêt à Uccle. Mais lorsqu’un lieu s’est libéré à Ixelles, dans un quartier qu’il affectionne (rue Franz Merjay, 165), le chef a saisi l’occasion de concrétiser une envie de plus en plus grande depuis quelques années. Celle de retourner à ses premières amours, en créant une structure plus simple et légère, comme à l’époque du Bistrot du Mail. Le concept du restaurant Amen – c’est son nom, non pour le côté religieux mais pour le cri du coeur, la joie positive, l’affranchissement des références façon ‘ainsi soit-il’ – est né dans deux têtes, celles du chef et de sa compagne qui en assure la direction artistique avec le Bruxellois Hervé Yvrenogeau, designer chez Acne Studios à Stockholm et ancien professeur à La Cambre Mode(s). « Ce resto, c’est chez moi. Une invitation à glisser les pieds sous ma table, sans formatage, sans codes, authentique, un lieu de retrouvailles entre copains », dit-il. « C’est qui nous sommes qui prend forme dans ce resto, de ce fait raffiné mais pas guindé », dit-elle.

A la carte ? « Du local, de l’artisanal, du réel, des mélanges du Sud, des connotations méditerranéennes, des plats qui sentent le soleil et les vacances. » « Je ne sais faire qu’une cuisine, reprend Pascal Devalkeneer, celle que j’ai envie de manger. Construite autour du produit, diversifiée, faisant la part belle aux légumes, simple et brute. La carte se composera probablement de 4 entrées et 4 plats, plus un tableau de suggestions. » Le cadre, lui, se veut un écho à l’assiette, dans la même simplicité chaleureuse, humaine, conviviale et unique en son genre. « On a tout fait fabriquer par des petits artisans : les chaises sont landaises, les cuillères sont faites sur mesure par un Parisien… Rien n’a d’étiquette chez Amen. » Un vent de liberté gourmande va bientôt souffler sur la rue Franz Merjay.


Amen : ouverture début août 2016.

www.amen.restaurant

Rue Franz Merjay, 165 – 1050 Bruxelles
Du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30.
Prix moyens : 35€-55€ le midi et 70€-90€ le soir.
45 couverts
Terrasse chauffée


© Fiftyandme 2021