investir dans le diamant

Pourquoi ne pas investir dans le diamant ?

Bourse, immobilier, or, collections diverses… À côté de ces marchés classiques, certains investisseurs recherchent d’autres voies. Méconnues du grand public. Parfois risquées. Comme le marché du diamant. Mais comment s’y retrouver et éviter les fraudes ?

Reading Time: 4 minutes

Les diamants sont les meilleurs amis de la femme, c’est bien connu. Comment, en effet, résister à l’éclat d’une poignée de jolies pierres étincelantes ?
Et si je me décidais à investir une partie de mon patrimoine dans l’achat de quelques jolies pierres ? Nul doute que cette question a déjà dû vous venir à l’esprit un jour où l’autre. Pour compléter d’autres placements traditionnels, qui ne rapportent plus autant qu’avant. Vous possédez déjà votre maison, le cours de l’or est élevé et la Bourse n’est plus aussi attractive. Que faire alors de vos économies ? Et pourquoi ne pas investir dans les diamants. Beaux, ils sont aussi éternels, si l’on en croit la saga James Bond.

Ils font partie de ces placements qualifiés d’atypiques ou alternatifs. Au même titre que l’achat de manuscrits, d’antiquités anciennes, de terres rares ou de pièces de monnaies de collection. Un produit jugé à première vue attractif, mais qui cache pourtant bien des pièges à éviter. Un marché du diamant aux mains sales, souvent dénoncé par les ONG car lié à des faits criminels. Comme la traite des êtres humains, des conditions de travail pénibles dans les mines, un pillage des ressources, de la fraude fiscale. Comment oublier Blood Diamond, ce film terrible avec Leonardo DiCaprio ? Ces diamants du sang qui servent souvent à financer des conflits ou des organisations terroristes.

Un marché intimement lié à la Belgique, et plus spécialement à Anvers, l’une des plateformes majeures du marché du diamant mondial. Plus de la moitié des diamants polis dans le monde transitent en effet par la ville portuaire, pour quelque 84 % des diamants bruts. Des diamants qui représentent également environ 5 % des exportations belges. 

Investir dans le diamant, mode d’emploi 

Première chose à garder en tête avant d’investir : le marché du diamant n’est pas réglementé et se montre instable. Ne vous laissez pas éblouir par les multiples articles de presse qui rappellent la demande croissante de diamants dans le monde. Ni par les sociétés de vente présentes sur Internet et qui vont vous vanter les avantages rentables d’investir dans les diamants. Avec un rendement qui atteint facilement les deux chiffres.

Bien acheter un diamant débute d’abord par un travail de documentation, de comparaison des offres et de compréhension des rouages de ce marché du diamant. Acheter seul un diamant n’est certainement pas une bonne idée. Outre les quatre critères liés à l’achat d’un diamant (poids, couleur, pureté et taille), d’autres facteurs entrent en lice et demandent une expertise certaine.
Prenez donc le temps de la réflexion pour mesurer d’une part votre goût du risque et d’autre part la part du patrimoine que vous êtes prêt à perdre en cas de problème.
Avant d’accorder votre confiance à une société spécialisée dans la vente de diamants, effectuez une recherche sur le net, recherchez son bilan comptable et découvrez si son nom figure ou non sur les forums spécialisés avec des plaintes ou des avis négatifs.

En cas de doute, abstenez-vous de lui confier une quelconque opération d’achat. Une société sérieuse vous conseillera un placement sur le long terme, vous proposera les conseils utiles liés à la fiscalité du diamant et un historique des plus-values. Tout en insistant sur l’absence de rendement garanti. Parmi les sites dédiés au marché du diamant, www.polishedprices.com/go/market-news vous permettra d’avoir une bonne idée de l’évolution du marché, des prix courants et de multiples informations sur les sociétés liées au diamant. Une société indépendante fondée en 2002 qui ne vend ni achète des diamants.

Comment parer les arnaques

Sans vouloir jouer les Cassandre, l’investissement dans le marché du diamant ne se fait pas à la légère. Avec un premier rappel rédigé en lettres d’or : investir correctement signifie savoir diversifier ses placements.

Avec les diamants, la fraude la plus courante à laquelle vous ferez certainement face un jour ou l’autre sera celle des démarcheurs. Par téléphone ou email. Une technique, baptisée cold calling, fréquemment utilisée pour vous offrir un rendement alléchant, en moyenne 10 %, à condition de vous décider rapidement. Gardez en tête qu’un rendement élevé est toujours synonyme de risque tout aussi élevé, donc de danger extrême pour votre capital.

Autre arnaque fréquente : la plateforme liée à l’achat et à la vente de diamants vous propose d’acheter des diamants pour un montant convenu. Avant de proposer de les revendre pour vous. Certes, vous recevrez une première plus-value alléchante. Elle vous poussera à investir davantage dans de nouvelles pierres. Le piège se refermera ensuite sur vous et votre argent, que vous ne reverrez plus. Autre risque potentiel rencontré par les victimes de plateformes frauduleuses : celui de ne pas pouvoir revendre les diamants achetés. Sans parler des faux diamants vendus au prix de vrais cailloux. Comme avec la moissanite, souvent vendue comme du diamant. Une pierre de synthèse brillante mais nettement moins chère que le diamant.

La FSMA à la rescousse

 Au préalable à tout placement dans le diamant, rendez-vous d’abord sur le site de la FSMA, l’autorité des services et marchés financiers. Outre les mises en garde habituelles, et propres à tout placement, d’autres sont plus intimement liées au marché du diamant. Parmi les recommandations effectuées par la FSMA figure celle de vérifier que toutes les informations liées à l’identité de la société diamantaire soient bien présentes sur la plateforme, comme les coordonnées juridiques, une adresse ou un téléphone. Une société créée trop récemment doit vous mettre en garde. Cherchez aussi à connaître au préalable les modalités d’achat et de revente de vos diamants. Si rien n’est clair, abstenez-vous d’y placer vos économies et changez de plateforme. Si la société vous semble douteuse, rendez-vous sur la liste, non exhaustive, établie par la FSMA avec les sociétés signalées par les consommateurs : www.fsma.be/fr/warnings/liste-des-sites-web-proposant-des-investissements-dans-le-diamant-signales-par-les. (en néerlandais : www.fsma.be/nl/warnings/lijst-van-door-consumenten-gemelde-websites-die-beleggingen-diamanten-voorstellen) La FSMA n’est pas qualifiée de gendarme des marchés pour rien.

Et en conclusion ? 

Si le diamant peut se révéler comme un excellent placement pour le long terme, il s’agit, au vu de ce qui précède, de le fréquenter avec prudence. Car tout ce qui brille n’est pas forcément de grande valeur. Acheter un diamant doit donc se faire avec grand soin et avec les conseils avisés de professionnels. Concluons donc en soulignant que le diamant est un placement alternatif original, certes, mais à réserver à ceux qui n’ont pas froid aux yeux. Le chemin qui mène le diamant de la mine à votre doigt n’est pas un long fleuve tranquille. Autant le savoir.