Sud de la France

Escapade gourmande dans le Sud de la France

On a testé pour vous deux adresses de très haute qualité au pays des cigales. Parfaites pour une escapade printanière gourmande, avant la ruée touristique de l’été.

La Bastide de Marie dans le Luberon

Il en va de certains endroits dans le monde comme de certains livres que l’on ouvre : dès la première ligne on se sent chez soi.

Au détour d’un virage aux environs de Ménerbes, un chemin part vers la droite, il mène à une grosse bastide entourée d’une mer de vignes. Je suis dans mon élément, il y a du raisin. A peine posé sur le parking, un homme nous reçoit chaleureusement et prend en charge notre bagage.

Nous sommes arrivés à la Bastide de Marie. Pas vraiment un hôtel, presque une maison d’hôte, mais avec le service d’un boutique-hôtel. En fait c’est un petit bijou, dont on peine à sortir tant on s’y sent bien. Madame Baud transforme cet endroit en quelque chose qui est bien plus qu’un lieu de résidence, c’est presque une maison de famille.

Certes, ce n’est pas son hôtel, il fait partie d’un groupe prestigieux : Maisons & Hôtels Sibuet ; mais depuis les temps qu’elle en tient les rênes, l’endroit lui ressemble un peu. A moins que ce ne soit l’inverse.

Sud de la France

Au crépuscule, à la lueur des lampions, on prend l’apéritif sur la terrasse, dans les derniers rayons du couchant. Puis on passe à table dans la grande véranda du restaurant (2 fourchettes rouges au Guide Michelin). Même lorsque c’est complet, il n’y a nulle part un sentiment de pression ou de troupeau. Le service est à l’image du reste de la maison : simple, efficace, joyeux, souriant.

Surprenant en fait pour une des zones les plus touristiques de l’Hexagone, tant il est personnalisé et décontracté à la fois. La cuisine fait la part belle aux produits locaux et préparations traditionnelles retravaillées en finesse.

Chaque plat est un voyage gustatif au pays des couleurs : tarte fine aux courgettes et au chèvre frais, terrine de foie gras de canard Maison ou asperges rôties avec agrumes du Mentonnais en entrée, carré de porc ibérique rôti, coco de pays au chorizo, loup de Méditerranée, crémeux de céleri à la verveine ou caille rôtie en cocotte et pomme fondante au jus de basilic en plat.

Pour les vins, c’est simple, il y a ceux du domaine, au verre ou à la bouteille, et puis une carte, mais franchement le local est superbe et vaut largement que l’on s’y attarde.

sud de la France

En journée, si vous êtes vraiment courageux, après le pantagruélique petit-déjeuner, vous pourrez partir à la découverte des environs. Mais il faut vraiment se faire violence.

Même si le château de Lacoste est à un jet de cravache, que Roussillon et ses ocres sont juste à côté, je ne vous parle même pas de Gordes et autres hauts-lieux du tourisme belgicain de la région, il faut vraiment vouloir quitter les bords ombragés de la piscine et le vent qui agite doucement les tentures de la chambre pour le savoir.

Le lendemain de notre arrivée, j’ai été réveillé par le bruit de la machine à vendanger. Le ciel était strié de traces blanches comme si le soleil avait tout éclaboussé en tombant dans la tasse de lait de son petit-déjeuner. La visite de la cave vaut largement son pesant de grappes.

Si vous vous baladez dans les vignes, sachez que les parcelles irriguées du dessus produisent du muscat de Hambourg, un raisin de table dont on ne fait pas de vin. Le maître de chai, Arnaud Bressy, est non seulement charmant, pensez, il a pris le temps de tout me faire visiter alors qu’il était en pleines vendanges et, franchement, il n’y a qu’à la télé que c’est une partie de rigolade.

Les vins sont équilibrés et travaillés en finesse, c’est la marque de fabrique de la gamme et de la patte du chef de cave. On est plutôt dans le style dentelles que puissance à tout prix. J’avoue une grosse faiblesse pour la cuvée « LE » à 80 % de grenache, avec 10 % de mourvèdre et 10 de syrah. C’est dense, intense, épicé mais jamais lourdingue.

Voilà, La Bastide de Mireille, pardon, de Marie, c’est presque de l’oeno-tourisme, avec une belle table, en fait c’est surtout un grand moment de bonheur dont on ne s’en va qu’en se disant que l’on reviendra le plus vite possible.

Infos : www.labastidedemarie.com

(Visited 9 times, 1 visits today)