Escapade gourmande dans le Sud de la France

Reading Time: 5 minutes

La Villa Marie à Saint-Tropez

Saint-Tropez, petit village de pêcheurs si cher au cœur des Belges, invivable en août, est l’un des plus beaux endroits de France hors de la période estivale. Surtout si, comme j’en ai eu la chance, vous vous posez à La Villa Marie.

En prenant la route des plages, en venant de Saint-Tropez en direction de Ramatuelle, vous devez prendre un tout petit chemin un peu déglingué sur votre droite, ne craignez pas le panneau « sens unique », il ne s’adresse pas à vous. La route tortueuse et étroite ne laisse absolument pas deviner où nous nous rendons. Il faut encore prendre à droite, un chemin privé en pente raide pour arriver à l’entrée de l’hôtel.

De l’extérieur, on fait un grand bond en arrière, c’est une plongée dans les fifties, à la rigueur les golden sixties que l’on fait là. Je lui trouve des airs d’hacienda tout droit sortie des épisodes de Zorro avec Errol Flynn.

Ce soir, comme tous les soirs, nous mangerons à la terrasse du restaurant de l’hôtel, le « Dolce Vita » (3 fourchettes rouges au Guide Michelin). L’horizon est noyé dans la nuit noire, seuls quelques luminions fixés aux bateaux égayent l’obscurité.

On est au cœur des jardins en dénivelé, aux senteurs provençales. Le chef est heureux, il se fait plaisir sans entrer dans la grandiloquence. C’est simple, discret, et presque à l’unisson de la décoration en noir et blanc avec une touche de corail.

La cuisine est tout en poissons, coquillages et crustacés, dans une version actuelle qui met le produit en avant. Les saveurs méditerranéennes, leurs parfums et leurs couleurs y sont à l’honneur : soupe de poissons du Golfe servie selon la tradition, loup cru en fines tranches marinées, citron de Menton, Saint-Pierre cuit sur la peau, fenouil confit à l’orange et safran, daurade royale, tian de légumes confits et courgettes de Nice à la brousse…

sud de la France

Pour accompagner, mon cœur passera des vins du Luberon de la maison à quelques crus locaux, parce qu’il y a aussi de quoi se rendre heureux sur la presqu’île.

Mais le meilleur reste à venir : le petit-déjeuner, dans une cour ombragée par quelques pins parasol. Le repas est proposé en buffet et à la carte pour les œufs. Il y a de tout et encore un peu plus, uniquement des produits de qualité en provenance de chez quelques artisans français reconnus. Ce qui prévaut ici, c’est le calme, la tranquillité. Le bonheur à l’état pur, complété par un service efficace, gentil et souriant.

Que demander de plus ? Y retourner bien vite, je ne vois rien d’autre.

Infos : www.villamarie.fr