Stress chez le chien

Mon chien est-il stressé ?

Des changements dans l’environnement, dans la famille, dans la routine quotidienne, des odeurs étranges, des bruits stridents, l’absence de certains membres de la famille ou l’arrivée d’un enfant sont autant de sources de stress chez le chien. Alors, comment savoir si votre chien est anxieux et comment l’aider ?

Le stress correspond aux changements psychologiques et corporels survenant chez un animal face à une agression potentielle. Son cœur va battre plus vite, ses pupilles vont se dilater, son poil se hérisser… L’animal sera ainsi prêt à se battre ou à fuir.

Manifestations du stress chez le chien

De plus en plus de maîtres sont préoccupés par le bien-être de leur animal de compagnie. Et les chiens expriment le stress différemment selon leur personnalité et selon la cause sous-jacente au stress. Comme nous l’explique Hilde Quisquater, spécialiste des comportements canins chez VetSelect, centre anti-stress pour chiens : « Plusieurs signes indiquent clairement qu’un chien est stressé. En voici les principaux : halètement exagéré alors qu’il ne fait pas chaud, port de queue anormal, c’est à dire la queue du chien qui se retrouve entre ses pattes, aboiements incessants, grattements et lèchages inhabituels (ce qui peut entraîner des rougeurs de la peau ou au bout des pattes), hypersalivation, mordillements des ongles, tremblements, perte d’appétit, destruction dans son environnement. Et bien sûr plus ennuyeux, grognement et agressivité qui peuvent également être des comportements de défense face à un stress. »

Certains de ces symptômes peuvent aussi apparaître en cas de maladie. Un diagnostic doit donc être porté. Il est donc préférable de consulter un vétérinaire rapidement pour écarter un problème de santé.

Les causes d’apparition du stress chez le chien

Elles peuvent être nombreuses et variées :

  • Il peut s’agir de l’anxiété de séparation lorsque le chien n’a pas appris correctement le détachement, lorsque le chien voit partir son maître auquel il est hyper-attaché. Celui-ci va perdre ses repères et devenir très anxieux lors des départs au travail, lors d’un placement en pension ou autres ;
  • Cela peut également arriver lorsqu’il y a des changements dans son environnement comme l’arrivée d’un enfant, d’un autre animal de compagnie, l’absence ou le décès d’une personne. Ou même un déménagement ;
  • Mais d’autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte comme le syndrome de privation chez les chiens élevés avec peu de stimulations extérieures et qui se retrouvent ensuite en ville et avec de nombreuses personnes.  Ils se retrouvent alors comme  paralysés par la peur ;
  • Des phobies simples ou des peurs face à un stimuli précis et identifiable peuvent aussi les stresser : les coups de feu, les pétards, les feux d’artifice ou encore l’orage.

Comme tous les chiens ont des caractères et des comportements différents, certains chiens d’un naturel anxieux paniquent plus rapidement et le moindre changement d’habitude les perturbe. Il faut donc être encore plus attentif aux petits changements dans le quotidien et les y préparer.