éviter les chutes

Comment éviter les chutes après 50 ans ?

Les années passent, et notre équilibre trépasse. Si ce n’est pas la règle pour tous, force est de constater que les risques de chute augmentent avec l’âge. Il est possible de limiter les risques avec quelques conseils. Fifty and me vous les présente.

Reading Time: 2 minutes

L’accident le plus fréquent chez les seniors

Nul besoin d’atteindre un âge canonique pour risquer de se prendre les pieds dans le tapis et de chuter. Ou de perdre subitement l’équilibre. L’âge aidant, il nous rappelle bien souvent à son bon souvenir. Pour beaucoup, cela se traduit par des jambes qui ont du mal à porter le reste du corps. Et boum, c’est la chute. Subite, bête. Avec des conséquences qui peuvent être conséquentes. Des bleus, des traumatismes, des fractures dans le pire des cas. Elle constitue pour le senior l’accident domestique le plus fréquent et celui qui provoque le plus souvent la perte d’autonomie permanente.

A quoi sont dues les chutes ?

A partir d’un certain âge, plusieurs facteurs conjugués peuvent mener à la perte d’équilibre et à la chute. La vue baisse et les obstacles ne sont pas perçus. La chute peut aussi être provoquée par une diminution importante de la perception sensorielle, un dysfonctionnement de l’oreille interne (siège de l’équilibre). Mais aussi des troubles liés à une faiblesse des muscles des jambes, à la prise de médicaments qui peuvent perturber la vigilance. Ou tout simplement des facteurs externes comme un tapis ou un trottoir inégal.

Que faire pour éviter les chutes au mieux ?

Ne pas tomber, signifier avoir une bonne santé. C’est avoir une bonne alimentation, bien équilibrée. De quoi se constituer une bonne réserve d’énergie pour assurer une mobilité. Bouger, une solution. Rien n’est plus néfaste pour la santé et la souplesse des muscles que la sédentarité.
D’autres conseils peuvent aider à éviter la chute :

  • Veiller à garder une bonne vue. Dans bien des cas, une chute est causée par une mauvaise vue qui ne permet pas de distinguer les obstacles.
  • Compenser un manque d’équilibre par une aide à la marche. Non, il n’est pas dégradant de se promener avec une canne ou un déambulateur.
  • Si vous devez gravir un escalier plutôt raide pour rejoindre votre chambre, pourquoi ne pas prévoir un système de monte-escalier ? Ou installer votre chambre au rez-de-chaussée, tout simplement.
  • Faire le tour de la maison avec un proche, pour composer un environnement sans danger. Pas de tapis trop épais, ou dépourvus de bandes anti-dérapantes. A éviter aussi, des sols rendus glissants par un traitement à la cire.
  • A éviter aussi tous les bibelots et petits meubles qui pourraient se trouver sur le chemin habituel.
  • Bien lire les notices des médicaments, parfois à l’origine de chutes du fait des effets secondaires.
  • Ne pas consommer d’alcool en excès.
  • Avoir sur soi un système d’alerte en cas de lourde chute.
  • Toujours garder une main libre en cas de déplacement. Pour se retenir en cas de besoin.
  • Dans la salle de bains, sur la baignoire ou la douche, et aux toilettes, prévoir une barre de soutien.


© Fiftyandme 2021