allergie au soleil

Comment profiter de l’été malgré une allergie au soleil ?

En été, chacun rêve de farniente et de soleil. Un programme difficile à respecter pour celles et ceux qui ne peuvent s’exposer aux rayons solaires. Certaines solutions existent pour réduire les risques. Explications.

Reading Time: 2 minutes

L’été, la saison attendue par le plus grand nombre, souvent synonyme de bains de soleil, de corps bronzé. Attendue mais aussi redoutée par les allergiques au soleil. Un souci bénin mais désagréable à endurer. Comment bien agir pour éviter de passer tout l’été à l’ombre ou à l’intérieur ?

Que sont les différents types d’allergies au soleil?

  • La lucite estivale bénigne. Ses principaux symptômes sont de nombreuses petites pustules souvent présentes sur le haut du dos et dans la partie du décolleté. Des éruptions à l’origine de tiraillements de la peau. Des pustules qui apparaissent généralement dans les 10 à 12 heures après l’exposition.
  • La lucite polymorphe. Elle touche quant à elle toutes les parties du corps. Comptez une bonne semaine pour les voir disparaître. Lors d’une crise, l’exposition au soleil s’avère déconseillée, au risque d’aggraver les symptômes.
  • Les réactions photosensibles. Provoquées par la prise de certains médicaments, dits photosensibilisants. Comme ceux liés à l’acné, certains antidouleurs, antibiotiques ou antidépresseurs. Une action provoquée aussi par certaines plantes qui agissent par contact. Comme l’ortie ou la dangereuse berce du Caucase.

Très utile, la visite chez le dermatologue

Avant de penser à s’exposer, même brièvement, une visite chez le dermatologue s’impose. Pour un échange d’informations. Notamment en ce qui concerne la liste des médicaments pris, et la vérification d’un possible effet photosensibilisant. Mais aussi pour un premier bilan de l’état de la peau, et du risque lié à la présence de grains de beauté. Ils seront surveillés régulièrement pour détecter une modification de taille, de forme ou de couleur. Autant de signaux d’alerte.

Ne pas oublier les zones sensibles du corps

Certaines zones du corps, pourtant fragiles, sont fréquemment oubliées au moment de s’enduire de crème. Comme les paupières, responsables de plus de 10% des cancers de la peau. Mais aussi les oreilles (contours et intérieur), les lèvres, à recouvrir d’un baume, la poitrine, tout aussi délicate que la peau du visage. Sans oublier le sexe et les fesses, zones hyper sensibles et exposées par la pratique du naturisme.

Comment profiter du soleil en pleine sécurité ?

Une intolérance au soleil ne signifie pas pour autant de rester cloîtré durant tout l’été. Avec le rappel de certaines recommandations, il reste possible de profiter de ces belles journées ensoleillées.

  • Port de vêtements couvrant, au minimum, les épaules, la poitrine et le cou. Sans oublier celui d’un large chapeau et de lunettes de soleil (avec certification CE).
  • Séjour à l’ombre lors des heures les plus chaudes de la journée. Soit de 12h00 à 16 h00.
  • Parfums et autres cosmétiques sont déconseillés avant une exposition, même modérée.
  • Consultation de l’indice UV du jour. Pour connaître l’intensité du rayonnement solaire et éviter des risques inutiles.
  • Choix d’une crème solaire (contre les UVA et UVB) avec l’indice le plus élevé. Une protection, généreusement appliquée, et à renouveler régulièrement. Notamment après chaque baignade.


© Fiftyandme 2022