visite chez le dermatologue

Pourquoi planifier une visite chez le dermatologue avant l’été ?

Même s’il faudra probablement faire l’impasse sur les séances de bronzage sur les plages, crise oblige, votre peau se doit d’être montrée à votre dermatologue. Bien avant la saison estivale. Pour mieux détecter toute anomalie ou signe plus inquiétant. A quoi faire attention à la cinquantaine venue ? Explications.

Reading Time: 2 minutes

N’oubliez pas qu’à 50 ans votre épiderme se révèle plus fin et plus fragile. Avec les soucis liés au vieillissement cutané provoqué par la ménopause. Un rendez-vous chez le dermatologue s’avère donc comme une sage précaution. Pour se rassurer, mais aussi pour suivre d’éventuels traitements nécessaires. Plus efficaces quand la peau n’a pas encore été agressée par le soleil.

Une dermatoscopie ciblée

Votre spécialiste examinera en premier lieu votre historique lié aux grains de beauté et aux taches. Si vous en avez beaucoup sur le corps, sachez que vous avez une peau à risque. L’examen se fera généralement sur le corps dénudé pour que chaque grain de beauté puisse être détecté et examiné. L’objectif est de détecter à temps tout risque de développer un mélanome malin. L’un des cancers de la peau les plus agressifs. Le site cancer.be rappelle quant à lui que ce type de cancer concerne surtout les femmes, et généralement la classe d’âge des 50-60 ans. La dermatoscopie constitue un examen qu’il convient effectuer avant l’été. Les grains de beauté, et leur état, se distinguent davantage sur une peau claire. 

Des conseils fournis pour préparer sa peau

Le dermatologue, qui connaît votre type de peau et vos antécédents, ne manquera pas de vous distiller les conseils de prudence à respecter avant de vous offrir au soleil. Dont le premier à retenir : pratiquer une exposition très progressive. Soit quelque 10 minutes durant les premiers jours si vous avez une peau claire. Plus fragiles sont les blondes et les rousses. Le conseil idéal pour tous les cas : privilégier un écran total, à renouveler fréquemment. Enfin, si le soleil s’avère bénéfique pour la production de vitamine D, nul besoin d’en abuser. De 10 à 20 minutes d’exposition s’avèrent suffisantes.

Traiter les taches brunes ? C’est maintenant

Conséquence d’une hyperpigmentation, les taches brunes qui parsèment la peau du visage ou des mains se doivent d’être traitées avant le bronzage. On peut les traiter par application d’une crème dépigmentante ou avec des séances de laser dont la quantité dépendra du nombre de taches.  En moyenne, une séance de laser suffit pour traiter 3 ou 4 taches. Comme pour les traitements relatifs à l’acné, celui-ci doit se faire au moins un mois avant le départ.

Soigner votre peau acnéique

Fréquente parmi les nombreuses pathologies liées à la peau, l’acné possède un faux ami estival : le soleil. Il va calmer votre acné (dite post-ménopause), voire la faire disparaître. Mais cette accalmie n’est que temporaire. En réalité, le soleil va épaissir votre peau et refermer les pores de la peau. Mais attendez-vous à connaître une nouvelle poussée d’acné dès l’automne. La consultation de printemps chez le dermatologue pourra être l’occasion de traiter cette acné fréquente parmi les femmes de 50 ans. Un petit peeling, une crème adaptée suffisent généralement. Pour des cas plus sévères, des antibiotiques peuvent être prescrits. Efficaces, mais absolument incompatibles avec une exposition au soleil. Notamment les antibiotiques issus de la famille des cyclines, comme la tétracycline.