riz noir

Le riz noir, une super source d’antioxydants

Dans la série des aliments encore trop peu connus du grand public, citons le riz noir. Un féculent aux multiples bienfaits, à placer sans tarder au menu de la femme moderne. Mais de quoi s’agit-il ? Explications.

Reading Time: 2 minutes

D’origine asiatique, le riz noir a longtemps porté le surnom de riz interdit voire de riz de l’empereur. Pour sa rareté et sa saveur. Un trésor alimentaire dont les effets positifs sont connus depuis des siècles. Un riz noir redécouvert et devenu un allié majeur de la santé féminine. Notamment pour ses propriétés antioxydantes, protectrices des yeux comme du cœur. Des organes souvent fragilisés à la cinquantaine.

Des bienfaits à foison

  • Excellent apport en fibres pour garantir un bon transit intestinal.
  • Faible teneur en glucides.
  • Effet anti-fatigue grâce à la présence de magnésium et de phosphore.
  • Bon apport en protéines, soit quelque 7g/100 g.
  • Faible teneur en sucre. Idéale pour les malades du diabète de type 2.
  • Bon choix pour l’alimentation du sportif. Pour son action contre la faiblesse musculaire.
  • Protection de la vue. Par la présence de lutéine et de zéaxanthine efficaces contre notamment la DMLA et la cataracte.
  • Action contre la réduction du mauvais cholestérol.
  • Propriétés anti-inflammatoires.

Compagnon rêvé pour conserver un poids idéal

Comme le riz noir possède un indice glycémique plutôt bas, soit 50, il permet d’atteindre rapidement un effet de satiété. Il faut cependant garder à l’esprit que ce riz exotique est un féculent. Dont la consommation doit rester modérée. Une portion de 50 grammes par repas est recommandée pour éviter toute prise de poids.

L’atout du riz noir : son pouvoir antioxydant

Son étonnante richesse en antioxydants n’est pas la moindre des qualités du riz noir. Liée à la présence de vitamines, de flavonoïdes et de caroténoïdes. Les anthocyanes, présentes dans le riz noir, sont des pigments naturels qui donnent au riz sa couleur plutôt noirâtre. Leur pouvoir antioxydant joue également un rôle majeur dans la diminution du risque des maladies cardiovasculaires ou neurodégénératives. Dont l’apparition peut survenir dès la cinquantaine. Tout comme ce syndrome des jambes lourdes, si fréquemment rencontré et réduit par les anthocyanes.

Comment consommer le riz noir ?

Face à un aliment peu usité, il est toujours utile de savoir comment le cuisiner ou le consommer pour en retirer toutes les saveurs.
Avant toute préparation, le riz noir se doit d’être rincé. Une astuce qui évitera au riz de coller. Pour la cuisson, comptez de 20 à 30 minutes. Un riz noir qui se conjugue parfaitement en risotto pour accompagner des viandes ou du poisson. Il peut aussi se consommer avec des salades froides. En dessert, il peut remplacer le riz traditionnel de par sa saveur de noisette prononcée. Un riz qui se montre intéressant pour garnir un plat de fête. Noir avant sa cuisson, le riz prend ensuite une teinte violette, particulièrement décorative dans l’assiette. Précisons enfin que le riz noir est sans gluten. Quant à la conservation, elle ne diffère pas de celle du riz traditionnel. Soit un endroit sec, dans une boîte fermée. Pour se garder de l’appétit de nuisibles.


© Fiftyandme 2022