bienfaits du chou-fleur

Les bienfaits du chou-fleur

Sympa avec sa bonne bouille bien ronde, le chou-fleur l’est aussi avec votre santé. Outre sa saveur, les arguments qui plaident en sa faveur ne manquent pas. Découvrons-les ensemble.

Reading Time: 2 minutes

Peu importe son mode de préparation, le chou-fleur (Brassica botrytis), issu de la famille des crucifères, se doit de figurer au menu de la quinquagénaire qui souhaite garder un œil à la fois sur sa ligne et sa santé. Oubliez son odeur particulière, qui peut être jugée désagréable à la cuisson, pour apprécier tout ce qu’il peut faire pour vous. Un légume cousin du brocoli, tout aussi bon pour la santé.

L’histoire du chou-fleur, par le petit bout de la lorgnette

Egalement appelé chou de Chypre, le chou-fleur est un légume bien de chez nous, facile à cultiver au jardin. Une petite pépite qui nous vient du Proche-Orient. Importé en Europe au 16e siècle par les Italiens, il s’est répandu en masse dès le 17e siècle. On dit aussi qu’il figurait en bonne place à la table du roi Louis XIV. Au point de faire de l’ombre au Roi Soleil ?

Le sulforaphane, l’atout majeur du chou-fleur

Présent dans le chou, comme dans le brocoli, le sulforaphane (de la famille des isothiocyanates) a trois fonctions principales. Toutes capitales au maintien d’une bonne santé : antioxydante, anti-inflammatoire et protectrice pour les cellules. Sans oublier qu’il se révèle comme un précieux allié pour les hommes. Du fait de son effet positif sur le maintien en bon état de la prostate. Autant de bonnes raisons de consommer du chou-fleur.
Un élément thermosensible, qui, pour en profiter pleinement, nécessite cependant de manger le chou de préférence cru.

Les autres bienfaits du chou-fleur

  • Sa consommation aurait une efficacité contre certaines formes de cancers. Génétiques ou provoqués par des substances cancérigènes
  • Effet détox pour l’élimination de toxines.
  • Elément majeur d’un menu végétarien. Le chou-fleur est souvent utilisé comme substitut à la viande.
  • Richesse en vitamines K, C et B6, B9. On retrouve également des omega-3, du fer, du calcium. De la choline également, nutriment actif dans la protection du foie et des reins.
  • Rôle préventif dans les maladies cardiaques et l’arthrose, du fait de son rôle anti-inflammatoire avéré.
  • Diurétique parfait avec ses quelque 85% d’eau
  • Peu calorique avec à peine 20 kcal/100 g
  • Légume pauvre en sel
  • Lutte contre le vieillissement de la peau par la présence de nombreux antioxydants
  • Richesse en fibres, pour assurer le bon transit intestinal et traiter la constipation.
  • Faible taux glucidique.

Comment le consommer au mieux ?

Cru, cuit ou à la vapeur ? Autant de façons de le savourer. Mais c’est cru qu’il conserve le plus ses qualités nutritionnelles. Cuit, ajoutez une tranche de pain pour neutraliser les odeurs. Un crucifère qui se conserve quelques jours, dans le bac à légumes de votre frigo.

Si vous comptez en semer au jardin (de mars à avril), sachez qu’il vous faudra attendre environ 7 mois pour pouvoir le récolter, si le mildiou n’a pas ravagé vos cultures.