fuite urinaire

Que manger et boire pour limiter les fuites urinaires ?

A la ménopause surviennent bien souvent ces petites fuites urinaires qui perturbent le quotidien féminin. Ce que nous buvons et mangeons n’est pas sans influence. Explications.

Reading Time: 2 minutes

Ce que l’on consomme n’est pas forcément la cause de fuites urinaires, mais ce qui est certain, c’est que le changement de certaines (mauvaises) habitudes peut agir sur ces soucis d’incontinence. Bien désagréables pour qui doit les subir. Voyons ce qu’il en est.

Que manger ? Des aliments peu irritants et riches en fibres

Comme premier élément, il est recommandé de miser sur les aliments riches en fibres. Des alliés précieux pour le bon fonctionnement de la vessie. Il en va ainsi des légumes, des fruits secs, des légumineuses, des pâtes ou des pains complets. Des fibres qui agissent favorablement sur le transit intestinal et réduisent le risque de constipation. Un trouble qui entraîne des problèmes d’incontinence. Provoqués par le relâchement du périnée. Le muscle pelvien devient alors moins efficace pour éviter les petites fuites. Une constipation à contrer pour son autre effet : son rôle dans la vessie hypersensible. Sans s’étendre, une vessie hypersensible est une vessie peu remplie qui enverra quand même le signal au cerveau qu’elle doit être vidée. Avec souvent des fuites constatées.

Ces aliments à éviter ou réduire

A contrario, certains aliments renforcent les fuites urinaires par irritation de la vessie. Ils sont à consommer avec modération, voire à supprimer. Il s’agit notamment des produits laitiers, des fruits acides (dont les tomates), des agrumes, des épices. Par ailleurs, si le chocolat est bon pour le moral, sa consommation est néfaste pour la bonne santé de la vessie. En cause, la présence de caféine.
D’une façon générale, la consommation d’aliments sucrés est à éviter pour qui subit ce problème d’incontinence. Que le sucre soit naturel ou pas. Il agit dans l’hyperactivité vésicale, avec l’augmentation de la production d’urine. Même réserve quant à la présence de sel dans les recettes. En excès, il va pousser à boire beaucoup et donc faire travailler les reins plus que nécessaire.

Quelles boissons privilégier pour éviter les fuites urinaires ?

Dommage pour vous si vous préférez un verre de bon vin pour accompagner votre menu. Mais la meilleure boisson pour la vessie reste l’eau, non gazeuse. Sa consommation, modérée, sera inoffensive pour la vessie. Ce qui n’est pas le cas pour d’autres boissons. Comme la bière et l’alcool. Puissants diurétiques, leur consommation provoque aussi une diminution du contrôle du cerveau sur les muscles. Dont ceux liés à la vessie, avec un risque d’incontinence à la clé. Le thé, les sodas, les jus de fruits et le café sont déconseillés pour leur rôle irritant pour la vessie. Le café n’a pas la cote non plus. Pour son action diurétique et la présence de caféine. Substance qui, selon les études en cours, mais pas toutes concordantes, serait responsable du relâchement des muscles de la vessie. Trois tasses par jour pour une femme constitueraient le dosage maximal. Outre l’eau, le jus de canneberge est bienvenu. Pour son rôle antiseptique préventif au sein de l’appareil urinaire.
Enfin, il peut être tentant de réduire la consommation de liquides pour éviter les fuites. Un très mauvais calcul car cette réduction risque notamment de provoquer des infections urinaires. Une idée à oublier donc.


© Fiftyandme 2022